L’Université de Stuttgart possède le supercalculateur civil le plus rapide d’Europe

22 novembre 2011

 

Le système informatique HERMIT du Centre de Calcul Haute Performance de Stuttgart (HLRS), un des sites du Centre Gauss de Supercomputing (GCS), atteint une place de choix dans le classement des supercalculateurs, le Top500. Au cours de la conférence semestrielle (qui traditionnellement annonce la mise à jour de ce classement mondial) organisée à Seattle, le système informatique HERMIT de Stuttgart (Bade-Wurtemberg) a été classé 12e dans le classement général, ce qui en fait l’ordinateur le plus rapide en Allemagne, et pour l’usage civil l’ordinateur le plus rapide en Europe. Pour réaliser ce classement, les experts internationaux (parmi lesquels Hans Meuer, pionnier du supercomputing, à l’origine de cet évènement) testent la vitesse de l’ordinateur sur la base d’un programme de résolution de systèmes d’équations. Ce programme, appelé High Performance LINPACK Benchmark, teste l’ensemble du système pendant plusieurs heures.

HERMIT, ordinateur universitaire prenant donc la 12e place, a pris ses fonctions au HLRS le 31 octobre 2011 après d’intenses préparatifs techniques. De l’automobile à l’énergie, des simulations sur l’environnement à la santé, HERMIT devient le plus rapide des systèmes de calcul en Allemagne, et devra stimuler la recherche dans ces différents domaines de recherche. « Avec cette nouvelle infrastructure du HLRS, l’Université de Stuttgart pourra diriger les technologies de simulation en Allemagne et également prendre une position de choix en Europe », a déclaré le recteur de l’Université de Stuttgart, Wolfram Ressel.

L’importance de la simulation pour la recherche sur les systèmes complexes et le développement de produits associés (turbines, etc) est ainsi en constante augmentation. De plus, la demande pour une plus grande disponibilité des équipements et l’utilisation efficace de ces systèmes a fortement augmenté, non seulement en sciences mais aussi dans l’industrie, devenant un facteur notable de compétitivité.

Le système HERMIT est basé pour sa première étape de développement sur la technologie Cray XE6 pour supercalculateur, il est également le 1er système basé sur un système AMD Interlagos à développer une performance de plus d’un pétaflop / seconde (un billiard de calculs par seconde, soit 10^15, ou un million de milliards d’opérations). Une phase ultérieure de l’expansion en 2013 devrait augmenter la puissance à quatre ou cinq pétaflop / s. La particularité de ce système réside dans sa gestion par le système d’exploitation Linux et par des logiciels basés sur des applications hautement évolutives, optimisées pour les communications en réseau. L’énorme puissance de calcul du système est ainsi non seulement disponible pour les scientifiques, mais également ouvert pour l’usage industriel. Ainsi, les entreprises de la région (telles que Porsche, mais également les petites et moyennes entreprises) peuvent disposer de ressources de calcul haute performance, payant un accès par utilisation (modèle pay-per-use). Le HLRS fournit déjà cette prestation avec succès pour d’autres infrastructures, et étend le modèle à HERMIT.

Le coût initial est de 22,5 millions d’euros pour l’installation du matériel de première phase, auxquels s’ajoutent les coûts d’exploitation d’environ deux millions d’euros par an, complétés par des investissements supplémentaires visant l’efficacité énergétique de l’infrastructure. HERMIT est financé au titre du projet « PetaGCS » (Pétaflop pour le Centre Gauss de Supercomputing) avec le soutien du Ministère fédéral de l’éducation et de la Recherche (BMBF) et le Ministère des Sciences et des Arts du Bade-Wurtemberg. Dans le cadre du projet, les trois sites du GCS, à Garching (Bavière), Jülich (Rhénanie du Nord Westphalie) et Stuttgart seront équipés de systèmes pétaoctet dans une période de six ans, soit d’ici à 2017. Le temps de calcul des infrastructures sera réparti entre les projets européens de simulation (coordonnés par le Partenariat for Advanced Computing en Europe – PRACE) et des projets d’envergure nationale, en coordination avec les organes directeurs des deux autres centres nationaux, le Leibniz-Rechenzentrum de l’Académie bavaroise des sciences (LRZ) à Garching près de Munich, et le centre de recherche de Jülich (JSC) au sein du Centre Gauss de Supercomputing (GCS).

 

 

Sources :

« Uni Stuttgart hat schnellsten zivilen Rechner Europas », dépêche idw, communiqué de presse de l’Université de Stuttgart – 14/11/2011 – http://idw-online.de/pages/en/news450884

 

Rédacteurs :

Charles Collet, charles.collet@diplomatie.gouv.frhttp://www.science-allemagne.fr

Origine : BE Allemagne numéro 548 (17/11/2011) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68200.htm