Coopération internationale

( mise à jour mai 2015)

Avec l’Union européenne

 

L’Allemagne a activement participé à la mise en place du programme-cadre européen pour la recherche et l’innovation, Horizon 2020, et joue un rôle essentiel dans la mise en place de l’Espace européen de la recherche (EER) grâce à des structures à vocation européenne. En juillet 2014, le gouvernement fédéral a ainsi présenté, en Conseil des ministres, la stratégie de l’Allemagne concernant l’EER.

 

De plus, elle occupe la première place en ce qui concerne la participation au septième Programme-cadre de recherche et développement technologique (7e PCRDT) de l’UE, devant le Royaume-Uni et la France. En février 2013, elle concentrait ainsi :

 

Première place Deuxième place Troisième place
Part des financements du 7e PCRDT (%) Allemagne (16%) Royaume-Uni (15%) France (11,6%)
Nombre de projets déposés Allemagne (55.141) Royaume-Uni (54.687) Italie (47.530)
Taux de succès dans les projets financés (%) Pays-Bas (25,5%) France (25,3%) Allemagne (23,8%)
Nombre de jeunes chercheurs lauréats du Conseil européen de la recherche Royaume-Uni (430) France (285) Allemagne (277)
Nombre de chercheurs confirmés lauréats du Conseil européen de la recherche Royaume-Uni (334) Allemagne (201) France (180)

 

 

Avec les autres pays    ( voir : http://www.science-allemagne.fr/fr/cooperation/cooperation-par-pays/ )

 

Le gouvernement allemand a mis en place en 2008 une stratégie d’internationalisation dont les objectifs sont :

  • renforcer la coopération avec les meilleurs chercheurs,
  • exploiter le potentiel d’innovation pour les entreprises allemandes à l’international,
  • renforcer durablement la coopération avec les pays en développement dans les domaines de l’éducation, de la recherche et du développement,
  • prendre des responsabilités au niveau international pour œuvrer à la résolution des défis globaux tels que le changement climatique, l’approvisionnement énergétique, la réduction de la pauvreté…

 

Outre son rôle de leader dans la participation à la recherche européenne et la coordination de projets européens, l’Allemagne entretient également des coopérations scientifiques avec tous ses grands partenaires politiques et commerciaux en dehors de l’Europe. Les Etats-Unis et, depuis peu, le Royaume Uni, sont les deux premiers partenaires de l’Allemagne à l’international, la France occupant la troisième place depuis le milieu des années 2000, lorsque la coopération scientifique germano-britannique est devenue plus prolifique que la coopération franco-allemande.

 

Les coopérations internationales de l’Allemagne sont organisées de manière bilatérale, en tenant compte des dynamiques spécifiques à chaque région. Les collaborations sont généralement organisées par des accords gouvernementaux de partenariat scientifique et technique.

  • Communauté d’Etats indépendants (CEI), en particulier la Russie (partenariat de coopération scientifique et technique en 1987, renouvelé en 2009) et l’Ukraine (accord de partenariat scientifique en 1993),
  • Zone Asie-Pacifique : Chine (plus gros partenaire en Asie. Instituts communs, par exemple sur Beijing et Berlin dans les TIC. Cursus universitaires communs), Inde (renouveau du dialogue scientifique en 2013 dans le cadre des 60 ans de la coopération germano-indienne, partenariat stratégique sur l’enseignement supérieur), Japon (accords gouvernementaux de partenariat scientifique de 1974, coopération étroite dans la mise en réseau des clusters)…
  • Etats-Unis (partenariat signé en 2010) et Canada (partenariat de 1971, renforcé en 2011).
  • Amérique centrale et du Sud : Brésil (partenaire régional le plus important, accords de coopération de 1996), Argentine, Chili, Mexique
  • Afrique et zone méditerranéenne : surtout Israël (coopération de longue date, pionnière des relations germano-israéliennes, et renforcée en 2012), la Jordanie, l’Egypte, le Maroc et l’Afrique du Sud (focus récent).

 

 

Tableau 5 : Principaux pays partenaires pour l’année 2011
Pays Nombre de co-publications (approximations)
Premier pays partenaire (en nombre de co-publications) : Etats-Unis 17.000
Second pays partenaire (Monde) : Royaume-Uni 9.000
Troisième pays partenaire (Monde) : France 7.000
Quatrième pays partenaire (Monde) : Italie 6.000
Cinquième pays partenaire (Monde) : Suisse 5.500
France (préciser le classement de la France) cf. ci-dessus
Source : AFAST

 

Des années de la science sont également régulièrement mises en place, depuis 2007, avec un partenaire privilégié. Elles permettent des échanges plus étroits par le biais de nombreuses manifestations scientifiques mettant à l’honneur les coopérations existantes entre les deux pays, et incitant les chercheurs de part et d’autre à nouer de nouveaux liens. Des années de la science ont déjà eu lieu entre l’Allemagne et l’Egypte, Israël, la Chine, le Brésil, la Russie et l’Afrique du Sud. En 2014, le partenariat mis en lumière sera germano-turc.

 

De plus, des Maisons de la science et de l’innovation (DWIH), regroupant les représentants de nombreux organismes scientifiques allemands dans le pays, ont été ouvertes dans plusieurs des principaux pays partenaires (à Tokyo, São Paulo, New Delhi…).

 

 Dossiers

Actualité