logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Sciences de la matière

Symposium sur “la deuxième révolution quantique” le 10 novembre 2017 à l’ambassade de France à Berlin

Wilhelm und Else Heraeus-Symposium en l’honneur d’Alain Aspect à l’ambassade de France à Berlin le 10 novembre 2017, 9h00 – 18h00

Création du centre international pour une chimie durable – ISC3

Le Centre international pour une chimie durable (International Sustainable Chemistry Collaborative Center – ISC3) a été inauguré le 17 mai 2017. L’objectif de l’ISC3 est de développer de nouvelles connaissances, innovations, coopérations et modèles économiques pour une chimie durable afin de respecter les objectifs environnementaux définis par l’ONU (contribution à l’économie circulaire, utilisation durable des ressources, etc.).

L’accélérateur linéaire européen XFEL désormais en fonctionnement

L’accélérateur linéaire européen XFEL désormais en fonctionnement

Le synchrotron allemand à électrons (DESY) a commencé avec succès l’exploitation de l’accélérateur linéaire européen d’électrons XFEL, rassemblant 17 instituts de recherche, et qui est à ce jour le seul au monde fonctionnant sur la base de modules supraconducteurs. Pour rappel, le DESY est le principal partenaire de la structure d’XFEL et est en charge de sa construction et du pilotage des opérations d’accélération.

Le prix Julius Springer 2017 dans le domaine de la physique appliquée attribué au professeur Victor Malka

Le professeur Victor Malka a reçu le prix Julius Springer de physique appliquée le 20 avril 2017 dans les locaux de la société allemande de physique (DPG).

La composition du manteau terrestre mieux connue grâce à la détermination des propriétés d’élasticité sous haute pression de la bridgmanite

La composition du manteau terrestre mieux connue grâce à la détermination des propriétés d’élasticité sous haute pression de la bridgmanite

Une équipe de recherche en géosciences de l’Université de Bayreuth (Bavière) a réussi pour la première fois à déterminer précisément sous haute pression les caractéristiques mécaniques du minéral de bridgmanite [1] qui constitue la moitié du volume de la Terre. Grâce à ces nouvelles mesures, les chercheurs ont pu en déduire une composition chimique plus précise du manteau inférieur jusqu’à une profondeur de 1200 km avec une présence à ¾ de bridgmanite alumino-ferreuse. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue ꞌꞌNatureꞌꞌ en mars 2017.