Politiques de la recherche

Recommandations des représentants de la recherche et de l’industrie pour la future législature allemande

Le 24 septembre 2017, les électeurs allemands ont renouvelé le Parlement fédéral (Bundestag). Les représentants de la recherche publique (universitaire et extra-universitaire) et de différents domaines de l’industrie allemande adressent à cette occasion leurs recommandations aux acteurs politiques. Ils soutiennent l’objectif du gouvernement fédéral de consacrer, d’ici 2025, 3,5% du PIB à des activités de recherche et développement.

20 octobre 2017

Clusters d’excellence : 88 projets pré-sélectionnés

L’initiative d’excellence (Exzellenzinitiative) pour le renforcement de la recherche universitaire de pointe en Allemagne a été lancée en juin 2005 par le Gouvernement fédéral et les gouvernements des Länder. 75% du financement provient de l’Etat fédéral, 25% des Länder. La mise en œuvre de l’initiative d’excellence est gérée par l’agence allemande de moyens pour la recherche (DFG). Un montant total de 4,6 Mds€ a déjà été consacré aux deux premiers volets (période 2007-2017),. Le processus de sélection du troisième volet, qui commencera en 2019, est actuellement en cours. Les financements des projets sélectionnés lors du deuxième volet seront poursuivis pendant cette de période de transition.

20 octobre 2017

Workshop franco-allemand à Strasbourg sur l’industrie du textile 4.0

Bpifrance, la confédération allemande textile et mode et l’Union des industries textiles (UIT) organisent une rencontre franco-allemande le 15 novembre 2017 sur le thème de l’ « industrie textile du futur ». Le workshop comprendra des tables rondes ainsi que des pitchs d’entreprises innovantes, la langue de travail sera l’anglais.

20 octobre 2017

Ouverture de l’Institut Weizenbaum « pour une société connectée » à Berlin

Le ministère fédéral de l’Enseignement et de la Recherche (BMBF) a ouvert à Berlin l’Institut allemand de l’Internet, annoncé en 2015, sous le nom d’Institut « Weizenbaum pour une société connectée ». Une centaine de scientifiques travailleront à l’Institut sur les changements sociétaux induits par la numérisation. Ils privilégieront une perspective pluridisciplinaire, avec des informaticiens, des designers, mais aussi des sociologues et des économistes. Les recherches porteront principalement sur « comment garantir sa souveraineté dans une société globale connectée »

20 octobre 2017