logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Financement

En 2012, l’Allemagne a consacré environ 74,6 milliards d’euros pour la recherche et le développement, dont plus des deux tiers proviennent de financements de l’industrie. Ainsi, les dépenses de recherche atteignent en 2012, 2,9 % du PIB.

 

Tableau 1 : Caractéristiques socio-économiques et scientifiques globales (de année n-5 à année n)

Allemagne

2007

2009

2010

2011

Population en milliers

82.315

82.002

81.802

 80.328*

Population active en milliers

 39.116

40.297

40.556

41.116

DIRD(1) en M€ ppa(3)

 61.482

67.015 

 69.948

74.751

DIRD(1) /PIB(2) en %

2,53

2,82

2,80

2,88

Nombre de chercheurs (en équivalents temps plein)

 290.853

317.226 

 327.953

Non publié

Ratio chercheurs/population active en ‰

 7.3

7.9

8.1

Non publié 

Personnel total de R & D (en équivalents temps plein)

321.853 

332.491 

337.211 

349.546

Ratio personnel total/population active en ‰

 8,1

8,3

8,3

8,5

Part secteur privé/public

1/3 public, 2/3 privé 

1/3 public, 2/3 privé 

1/3 public, 2/3 privé 

1/3 public, 2/3 privé 

Sources : Destatis, Eurostat, OCDE, Stifterverband

 *Le dernier recensement effectué en 2011 a mis en évidence une baisse de population 1,5 million entre les estimations basées sur le recensement précédent et les chiffres réels.

(1) DIRD : Dépenses intérieures de R& D 

(2) PIB : Produit intérieur brut

(3) ppa : Parité de pouvoir d’achat

Les dépenses intérieures de R&D en Allemagne sont pour deux tiers le fait des entreprises établies en Allemagne, pour un tiers le fait des organismes publics allemands. A lui seul, le budget 2013 du BMBF s’est monté à 13,7 Md€ (12,9 Md€ en 2012), dont 58% consacrés à la recherche (le reste concerne l’éducation et l’enseignement supérieur ainsi que les dépenses internes du ministère). En tout, 13,7 Md€ ont été dépensés pour la R&D en 2011 par les différents ministères ayant des activités de recherche (en plus du BMBF et du BMWi, il s’agit notamment des ministères de l’environnement, de l’agriculture, de la défense…), pour une dépense publique totale de 19,9 Md€. Le complément provient des dépenses de R&D engagées par les Länder.

 

Les derniers chiffres de l’Office fédéral des statistiques, publiés le 6 décembre 2012, font également état de dépenses record pour la recherche privée : 50,3 Md€ en 2011, soit 7,2% de plus qu’en 2010 (46,9 Md€), elle-même année record. Les PME ont connu une croissance de leurs investissements dans la recherche encore plus importante, +9,1%, ce qui les porte à 8,2 Md€. L’industrie automobile reste l’industrie allemande où la R&D est le plus concentrée : elle représente près d’un tiers des dépenses de R&D des entreprises (15,8 Md€ au total, soit 6% de croissance par rapport à l’année passée), notamment du fait des recherches sur l’électromobilité.

 

Les dernières estimations de la société de conseil Booz & Co, l’une des plus importantes sociétés de conseil au niveau global, en décembre 2012, montrent une augmentation continue de l’Allemagne dans les dépenses mondiales en R&D : elle possédait en 2011 une part de 7,4% (2010 : 7%), ce qui en fait la première place européenne dans ce classement.

Nos rubriques

Actualités