15 février 2017

La foire « Kinderwunschtage » à Berlin va présenter les nouvelles solutions en cas d’infertilité ou de difficultés à procréer

Les 18 et 19 février 2017 va se tenir à Berlin une foire destinée à promouvoir les solutions aux problèmes d’infertilité ou de difficultés à procréer. Près de 60 participants (entreprises, associations, professionnels médicaux, etc.) en provenance de plusieurs pays seront présents afin de fournir des informations et de présenter leurs services à un public allemand. Plusieurs de ces intervenants présenteront des méthodes qui ne sont pas autorisées à l’heure actuelle en Allemagne – donation d’ovocytes, gestation pour autrui ou encore pré-sélection du sexe de l’enfant.

Les 18 et 19 février 2017 va se tenir à Berlin une foire destinée à promouvoir les solutions aux problèmes d’infertilité ou de difficultés à procréer. Près de 60 participants (entreprises, associations, professionnels médicaux, etc.) en provenance de plusieurs pays seront présents afin de fournir des informations et de présenter leurs services à un public allemand. Plusieurs de ces intervenants présenteront des méthodes qui ne sont pas autorisées à l’heure actuelle en Allemagne – donation d’ovocytes, gestation pour autrui ou encore pré-sélection du sexe de l’enfant.

 

Le ministère fédéral allemand des Affaires Familiales estime qu’environ 1 couple sur 10 entre 25 et 59 ans n’a pas d’enfants malgré sa volonté d’en avoir. Bien que la médecine de la reproduction offre déjà des solutions à ces couples, les traitements sont souvent chers, contraignants physiquement et psychologiquement, et n’aboutissent pas toujours. L’agence évènementielle britannique F2F souhaiterait donc présenter aux couples allemands de nouvelles alternatives. La foire réunira aussi bien des professeurs de yoga, des thérapeutes ou des producteurs de vitamines, que des représentants de banques du sperme ou des centres spécialisés dans l’insémination artificielle et la congélation d’ovocytes.

 

Cependant, de nombreuses méthodes présentées par les exposants vont au-delà de ce qui est actuellement autorisé par le droit allemand. Celui-ci est notamment régi par la loi dite « Embryoschutz » (protection de l’embryon), votée en 1990 et qui régule les limites de la médecine de la reproduction et du génie génétique en Allemagne. Elle prévoit notamment la pénalisation de la production d’embryons humains à des fins commerciales ou de recherche. Il n’est également pas possible de déterminer le genre du futur enfant ou d’avoir recours à une mère porteuse. Le don d’ovocyte est interdit et le don de sperme n’est autorisé que si l’identité du donneur est connue. De son côté, le comité d’éthique allemand cherche à prévenir l’émergence d’une industrie commerciale de bébés.

 

Ainsi, de nombreux exposants viendront de l’étranger (Etats-Unis, Espagne, République Tchèque, Danemark, Ukraine…). Du fait de l’illégalité des pratiques de certains exposants en Allemagne (bien que ces pratiques soient légales dans leur propre pays), différentes associations ont critiqué la tenue de l’évènement et certains des participants ont annulé leur venue.

 

Plus d‘informations :

 

Source : “Den Kinderwunsch erfüllen – mit allen Mitteln”, article paru dans le quotidien Süddeutsche Zeitung, 07/02/2017 – http://www.sueddeutsche.de/leben/kinderwunsch-alles-fuers-baby-1.3365567
“Ethikrat informiert über « reproduktives Reisen »”, article du Süddeutsche Zeitung, 07/02/2017 –

 

http://www.sueddeutsche.de/leben/kinderwunsch-alles-fuers-baby-1.3365567-2

Rédactrice : Laura Voisin, laura.voisin[at]diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr