logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Rencontre trilatérale d’experts “Rôle et enjeux du diagnostic in vitro pour l’avenir des systèmes de santé” (16 et 17 juin 2010)


Le service pour la science et la technologie de l’Ambassade de France en Allemagne a organisé en partenariat avec l’ambassade du Royaume-Uni en Allemagne et le biocluster BioTOP de la région de Berlin-Brandebourg, une rencontre trilatérale sur le rôle et les enjeux du diagnostic in vitro pour l’avenir des systèmes de santé.

 

© SST, Ambassade de France à Berlin

 


Son objectif était de confronter les stratégies R&D et d’échanger sur les savoir-faire scientifiques et technologiques dans les trois pays afin de déceler les complémentarités et de susciter de nouvelles opportunités de partenariat. La manifestation a fait intervenir des membres d’institutions publiques (Cancer Research UK, Association britannique de l’industrie du diagnostic in vitro, Technology strategy board), d’établissements de recherche (hôpital de la Charité, Université de Mayence, CEA, CEA-Leti, Inserm, CNRS, Université d’Edinbourg, Institut Fraunhofer IBMT, Hôpital Robert Debré) et des industriels (Institut Mérieux, Roche Diagnostics, metanomics health, Oxford Gene Technology, QIAGEN, ProQinase, Integrative Medicines). Les experts allemands, anglais et français ont présenté leurs travaux dans les domaines de la médecine préventive, du diagnostic délocalisé (point of care testing), de la recherche de nouveaux biomarqueurs et du suivi de l’efficacité des thérapies par l’utilisation de tests diagnostics compagnons.


Aujourd’hui, 60 à 70 % des décisions médicales s’appuient sur les résultats de tests de diagnostic in vitro que cela soit dans la prévention des maladies, la confirmation d’un diagnostic ou le suivi de l’efficacité d’un traitement. L’impact économique du secteur n’est pas négligeable. Au niveau mondial, le marché du diagnostic in vitro pèse 27 milliards d’euros et l’Europe se trouve tout juste derrière les Etats-Unis avec un marché de 10 milliards d’euros. Au sein de l’Europe, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France représentent à elles seules près de la moitié du marché européen.


Le diagnostic in vitro est au coeur d’évolutions technologiques profondes qui s’appuient sur les résultats du séquençage du génome humain et une meilleure connaissance des mécanismes moléculaires des grandes fonctions physiologiques et des pathologies. Cela ouvre la voie à une médecine prédictive qui s’appuie sur des bases biologiques. Mais la technologie doit encore relever les défis d’une augmentation de la sensibilité, de la spécificité et de la validité du diagnostic in vitro.
Elle doit aussi explorer de nouvelles avenues dans le domaine de la santé comme les maladies neurologiques. Enfin, en intégrant les micro- et nanotechnologies pour accroître la miniaturisation et l’automatisation, les innovations technologiques devraient permettre d’assurer le continuum de l’utilisation du diagnostic in vitro d’un laboratoire médical à un patient et de favoriser le diagnostic partout où il est indispensable.


Suite à la rencontre trilatérale, une visite de l’Institut Fraunhofer de technique biomédicale IBMT à Potsdam a été organisée pour certains des intervenants français. Les présentations réciproques des activités et des expertises ont permis d’identifier les complémentarités et les domaines de coopération prometteurs entre les instituts français et allemand.


L’évaluation des questionnaires de satisfaction a confirmé le succès de l’évènement qui a réuni plus d’une centaine de personnes : les participants se sont félicités du niveau des interventions, des échanges, des opportunités de coopération engendrées et du cadre de la rencontre. Ils ont émis le souhait de voir cet évènement renouvelé sur des thématiques plus ciblées dans le domaine du diagnostic in vitro.


Informations complémentaires :

Programme de la rencontre d'experts "Role and significance of In Vitro-Diagnostics in the health care systems of the future International"