Sciences de la Terre et environnement

 

Le changement climatique, la perte de biodiversité, la pénurie d’eau et des ressources limitées ne sont plus considérés uniquement comme des problèmes environnementaux, ils ébranlent les fondements mêmes de notre développement social, politique et économique.

 

terre

 

Depuis 2002, l’Allemagne a engagé une politique globale de développement durable pour faire face aux grands défis du millénaire. Dans un souci de responsabilité pour l’avenir, le gouvernement fédéral a lancé en 2007 une stratégie nationale de développement durable principalement tournée vers la protection du climat, la protection de la biodiversité, l’augmentation de la demande énergétique et un meilleur rendement agroalimentaire. Cette stratégie nationale comprend 330 objectifs et 430 actions spécifiques. A titre d’exemple, l’Allemagne mobilise ainsi pour la période 2009-2012, 500 millions d’euros pour la protection des forêts et des écosystèmes, puis un demi million d’euros chaque année à partir de 2013.

 

Au lendemain de l’échec des négociations de Copenhague, l’Allemagne a annoncé son ambition de s’engager plus intensément dans le combat contre le changement climatique et pour un développement durable à l’échelle mondiale. C’est ainsi qu’elle a lancé en février 2010 un nouveau programme-cadre « Recherche pour des développements durables » (Forschung für nachhaltige Entwicklungen) qui sera financé jusqu’en 2015 par le Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche (BMBF) à hauteur de 2 milliards d’euros. Les lignes directrices de cette initiative sont la coopération sur un pied d’égalité avec les pays en voie de développement, le soutien aux pays émergents dans le domaine de la recherche sur le développement durable et une meilleure compréhension du système Terre. Elle s’inscrit dans la continuité du précédent programme-cadre FoNa qui avait mobilisé 800 millions d’euros sur la période 2004-2009.

 

La stratégie nationale pour le développement durable vise en outre à concilier la protection de l’environnement, les acquis sociaux et la défense des intérêts économiques. Pour un développement économique basé sur l’utilisation durable des ressources biologiques, l’Allemagne mise sur la bio-économie avec sa stratégie nationale allemande de recherche sur la bio-économie d’ici à 2030 (« Nationale Forschungsstrategie BioÖkonomie 2030 ») lancée en novembre 2010, et investit près de 2,4 milliards d’euros dans ce secteur pour les six prochaines années.

 

Pour répondre aux enjeux mondiaux du XXI ème siècle, le gouvernement fédéral travaille actuellement avec la participation des Länder et de nombreux acteurs sociaux à un « plan d’action en faveur de l’adaptation »(Aktionsplan Anpassung) publié en août 2011. Ce document fixe notamment le volume des financements dédiés à l’adaptation au changement climatique et comment ceux-ci peuvent être inclus dans des programmes de soutien déjà existants.

 

Dans un souci d’accroître la qualité et l’efficacité de la recherche et de l’enseignement supérieur par une coopération renforcée, un groupe de Haut niveau franco-allemand composé de personnalités du domaine de la science et de la politique de recherche a été créé à la suite du 4è Forum franco-allemand de la coopération en recherche qui s’est déroulé à Berlin les 12 et 13 octobre 2011. La France et l’Allemagne déterminées à développer de façon significative leur coopération dans certains domaines, tel que les biotechnologies vertes et blanches, en étroite collaboration avec les monde de la recherche et de l’industrie ont présenté au dernier Conseil des Ministres Franco-Allemand (CMFA) le 6 février 2012, une feuille de route comportant cinq priorités avec un calendrier, des objectifs de convergence, et des financements correspondants pour un montant total d’environ 27 M€ en 2012.

Dossiers

Actualités

 


Dernière modification : 4 octobre 2016