logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Agenda

mai 2022

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Les chiffres de la recherche

63.3 Mds € en France en 2020 ont été investis dans les DIRD (Dépense intérieure de recherche et développement) soit 2.36% du PIB. En Allemagne, ce sont un peu plus de 125 Mds €  qui y ont été investis soit 3.14% du PIB. (source : OCDE) Ensemble, les deux pays cumulent pas moins de 177 Prix Nobel et 14 médailles Fields.

 

Suivez-nous

Vous souhaitez suivre l’actualité scientifique et la coopération franco-allemande dans la recherche ?

Envoyez un mail depuis votre messagerie à cette adresse

Nos derniers articles

Conférence franco-allemande sur la souveraineté numérique : « Smart World! Smart Europe? – Conference on European Digital Sovereignty », les 11 et 12 mai 2022, à Munich

Conférence franco-allemande sur la souveraineté numérique : « Smart World! Smart Europe? – Conference on European Digital Sovereignty », les 11 et 12 mai 2022, à Munich

Dans le cadre de la Présidence française de l’Union européenne (PFUE), l’Académie franco-allemande pour l’industrie du futur (coopération entre l’université technique de Munich et l’Institut Mines-Télécom) organise conjointement avec l’Ambassade de France en Allemagne et avec le soutien du land de Bavière une conférence franco-allemande intitulée : « Smart World! Smart Europe? – Conference on European Digital Sovereignty » les 11 et 12 mai 2022 à Munich (Amerikahaus).

Smartphone et empreinte carbone : l’Institut allemand Fraunhofer fait le bilan

Smartphone et empreinte carbone : l’Institut allemand Fraunhofer fait le bilan

Une étude sur la durée de vie et le bilan écologique réalisée par l’Institut Fraunhofer pour la fiabilité et la micro-intégration IZM confirme que les smartphones doivent être utilisés le plus longtemps possible pour réduire l'empreinte écologique des utilisateurs.

Allemagne : d'aprés l'IOW,  plus de 90% des ménages allemands pourraient participer à la transition énergétique grâce à l’Energy Sharing

Allemagne : d'aprés l'IOW, plus de 90% des ménages allemands pourraient participer à la transition énergétique grâce à l’Energy Sharing

Le concept d’Energy Sharing est une approche prometteuse pour augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité. L’Institut allemand de recherche économique et écologique (IÖW) a réexaminé le concept et présente une étude de potentiel pour l’Energy Sharing. Elle permettrait aux citoyens de cofinancer des installations éoliennes ou solaires près de chez eux puis d’acheter eux-mêmes l’électricité produite. Les institutions actuelles de promotion des énergies renouvelables ne prévoient toutefois pas cette possibilité.

Projet franco-allemand R4Agri : l’intelligence artificielle au service de l’agriculture

Projet franco-allemand R4Agri : l’intelligence artificielle au service de l’agriculture

Dans le cadre du projet R4Agri, le Centre allemand de recherche en intelligence artificielle (Deutsche Forschungszentrum für Küunstliche Intelligenz : DFKI) et l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) développent les bases pour des systèmes d’ aide à la décision basés sur l’IA. La robotique agricole est identifié comme un domaine d’application exemplaire de cette recherche fondamentale ; les connaissances acquises seront intégrées dans des projets en cours au DFKI sur la numérisation de la technique agricole.

L’Union Européenne prévoit l’ouverture d’un bureau de représentation à San Francisco alors que deux régulations impactant les Big Tech viennent d’être adoptées par le parlement européen.

L’Union Européenne prévoit l’ouverture d’un bureau de représentation à San Francisco alors que deux régulations impactant les Big Tech viennent d’être adoptées par le parlement européen.

Selon Politico, média politique américain traitant de la politique gouvernementale américaine,  l’Union Européenne prévoit d’ouvrir une représentation à San Francisco, près de là où sont basés une grande partie des géants de la tech, notamment Apple, Google et Meta. Cette démarche intervient alors que ces entreprises ont vu leurs conditions d’utilisations changer avec l’adoption du Digital Service Act, puis prochainement du Digital Market Act.