logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Dossiers thématiques : TIC & Transports

Etat des lieux de la recherche allemande dans le domaine du stockage de l’énergie : les batteries

Etat des lieux de la recherche allemande dans le domaine du stockage de l’énergie : les #batteries Le stockage de l’énergie fait partie des sujets d’importance stratégique tant pour la France que pour l’Allemagne. Ces dernières années, les besoins en stockage d’énergie embarqué (batteries, micro-batteries, piles), ont crû de façon exponentielle avec l’essor des objets électroniques tels que les téléphones portables, les prothèses médicales ou encore avec l’effort consacré au développement de véhicules électriques. Le domaine des batteries est donc au cœur d’enjeux multisectoriels (objets connectés, téléphonie mobile, électromobilité, santé) tout en s’inscrivant dans le contexte de la lutte globale contre le réchauffement climatique. La COP21 de 2015, le tournant énergétique (Energiewende) initié par l’Allemagne en 2011 et la Loi de Transition Energétique (LTE) adoptée en France en 2016 assurent un contexte juridique et politique favorable à l’investissement dans la recherche scientifique de ce domaine.

TIC dans les transports : Etat de la recherche en Allemagne

Au cours des dernières années, les industries de l’automobile et des technologies de l’information ont permis des avancées significatives dans l’informatisation de ce qui a été, depuis plus d’un siècle, exclusivement une fonction humaine : la conduite. Les nouveaux modèles de voitures intègrent des systèmes, par exemple un régulateur de vitesse ou un système d’aide au stationnement, qui prennent progressivement le relais sur l’intervention humaine dans certaines situations bien définies.

Supercalculateurs HPC

Le calcul haute performance constitue un outil fondamental de recherche, poussant l'innovation technologique vers de nouvelles limites. Les simulations permises ne se bornent pas uniquement aux industries traditionnellement friandes en ressources (aéronautique, énergie) mais se révèlent utiles dans d'autres secteurs (simulation de l'activité neuronale ou étude de cosmétiques). Un classement des machines les plus puissantes, actualisé tous les six mois, donne un aperçu de la répartition des ressources de calcul au niveau mondial. La Chine et les Etats-Unis disposent de fortes capacités en comparaison avec les pays européens, lesquels se sont associés dans le cadre du programme PRACE. L'Allemagne a rafraîchi son parc de machines de recherche publique au second semestre 2013. Les superordinateurs français sont principalement situés au CEA ou chez les industriels.

L'électronique organique en Allemagne : Un domaine émergent et stratégique

L'électronique fut la technologie révolutionnant le 20e siècle en ouvrant l'ère des TIC, tandis que le plastique fut le matériau industriel symbolisant cette même période. Le rapprochement de ces deux champs, dit "électronique organique", constituent pour le 21e siècle une possibilité de révolution technologique dans la manière de produire des semi-conducteurs plus écologiques et à moindre coût, dotés de propriétés élargies, notamment pour l'énergie, l'affichage et l'éclairage. Elle est ainsi devenue un domaine stratégique de R&D pour l'Allemagne qui apparaît être l’un des leaders en Europe et qui se positionne déjà à l'échelon mondial

Etat des lieux du groupe de travail franco-allemand sur la sécurité civile

Le groupe de travail franco-allemand sur la sécurité civile est dirigé du côté français par le Dr. François Murgadella, directeur du pôle sécurité à l'ANR, et du côté allemand par Klaus Thoma, directeur de l'institut Fraunhofer EMI basé à Fribourg-en-Brisgau.

Développement d'initiatives et programmes de recherche sur la cybersécurité en Allemagne

Au cours des derniers 16 mois, le thème de la sécurité informatique, avec celui du Cloud Computing dont celle-ci légitimera ou non le développement, est devenu central dans les discussions politiques et technologiques outre-Rhin. Cette importance stratégique s’est notamment illustrée par une série de séminaires R&D sur les systèmes de sécurité ("Sicherheitssysteme") organisés au sein de l'Université Technique de Berlin par différents organismes de recherche (DLR, DFKI), des forums organisés par la Société allemande de politique étrangère (DGAP) sur la cybersécurité (en y invitant des experts américains et français du domaine), la venue à Berlin de la conférence internationale MCTA spécialisée sur la sécurité des communications et des paiements en ligne, le forum sécurité comme thème central au CeBIT 20121 ("Managing Trust"), ou encore le focus stratégique sur la sécurisation comme feuille de route technologique présenté par le symposium international des semiconducteurs (ISS) invité en Allemagne.

Etat des lieux comparatif dans le domaine des supercalculateurs – Une priorité scientifique de la recherche en Europe

Les supercalculateurs sont des ordinateurs conçus pour atteindre les plus hautes performances possibles en termes de vitesse de calcul et de parallélisme notamment, se basant sur les technologies connues au moment de leur conception et dont l'évolution est très rapide.

Recherche aéronautique civile en Allemagne

D’après l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne Eurocontrol, le trafic aérien aura doublé en 2025 par rapport à 2009, et ce uniquement en Allemagne, à raison d'une croissance de 3,4% par an en moyenne. Le secteur aéronautique est aujourd’hui responsable de 2,2% des émissions globales de gaz à effet de serre, mais au vu des indicatifs de croissance, ce pourcentage devrait augmenter dans les prochaines années.

Focus sur l'internet des choses et la sécurisation des données

Le CeBIT, grand salon européen des TIC et de l'électronique, s'est tenu à Hanovre (Basse-Saxe) du 6 au 10 mars 2012. L'événement avait pour thème transversal "Managing Trust" (Gérer la confiance) et le Brésil comme pays partenaire. Il a été inauguré entre autres par la Chancelière allemande Angela Merkel, la Présidente du Brésil Dilma Rousseff, le président du Bitkom (fédération nationale des TIC ) Dieter Kempf et Eric Schmidt, Président du Conseil d'administration de Google. Avec 312 000 visiteurs, le CeBIT a vu sa fréquentation légèrement baisser pour son édition 2012 (339 000 en 2011), notamment en raison d'une grève des transports en commun. La R&D présentée dans le Hall "CeBIT lab" se focalisait sur l'internet des choses, notamment pour les infrastructures (interconnexion du cloud computing et des équipements physiques), les solutions "Green IT" associées, et la sécurisation des données, nécessaire pour les services cloud délocalisés.

La R&D pour le Cloud Computing en Allemagne : Un potentiel reconnu pour les entreprises et administrations, mais un réel débat sur la sécurité des données

Le Cloud Computing est un procédé qui consiste à transférer sur des serveurs distants les calculs informatiques et les capacités de stockage, traditionnellement localisés sur le poste informatique de l'utilisateur. Les utilisateurs ou les entreprises peuvent ainsi accéder virtuellement et de manière évolutive à de nombreux services en ligne. Les applications et les données ne sont plus hébergées sur l'ordinateur local, mais dans un nuage ("Cloud") composé d'un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d'une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système. A l'image de stations de véhicules en libre service, on passe ici d'un paradigme de possession (d'un logiciel coûteux) à un paradigme d'accès (simple coût d'abonnement).

Bilan du CeBIT 2011, salon international des TIC à Hanovre, tenu du 1er au 5 mars

En 2011, 4 200 sociétés et organismes étaient représentés au CeBIT, pour un peu plus de 339 000 visiteurs au terme des 5 jours d’ouverture. Si cela représente un progrès de 5000 visiteurs par rapport à 2010, les chiffres restent encore en dessous des données d’avant 2008, où l’on dénombrait en moyenne 700 000 entrées pour 6 200 exposants. Le salon a connu un certain ralentissement dû à la crise de 2008, certains professionnels l’estimant trop grand public, et des acteurs majeurs comme Samsung, Philips ou Apple ayant même figuré absents lors des éditions précédentes. Pour s’adapter à ses différentes audiences et renouer avec l’attractivité, le salon avait été réorganisé cette année en quatre plateformes distinctes : CeBit-pro pour les professionnels, CeBit-gov pour le secteur public, CeBit-lab pour la recherche et CeBit-life pour l'électronique grand public, attirant ainsi de grands développeurs des TIC (Microsoft, Intel, SAP, etc). Les organisateurs ont choisi la Turquie comme pays partenaire officiel, un pavillon central turc avec diverses vitrines thématiques et exposants industriels étant installé au cœur du complexe. Le coup d'envoi du CeBit 2011 a été donné le lundi 28 février par la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

Etat des lieux comparatif dans le domaine des supercalculateurs

Les supercalculateurs sont des ordinateurs conçus pour atteindre les plus hautes performances possibles en termes de vitesse de calcul notamment et qui se basent sur les technologies connues au moment de leur conception. Les superordinateurs sont utilisés pour toutes les tâches qui nécessitent une très forte puissance de calcul comme les prévisions météorologiques, l'étude du climat, la modélisation moléculaire (calcul des structures et propriétés de composés chimiques...), les simulations physiques (simulations aérodynamiques, calculs de résistance des matériaux, simulation d'explosion d'arme nucléaire, étude de la fusion nucléaire...), les mathématiques, la cryptanalyse, etc. Les institutions de recherche civiles et militaires comptent parmi les plus gros utilisateurs de superordinateurs.

Les acteurs de la recherche publique allemande dans le domaine des TIC en Allemagne

Dans le cadre de la Stratégie High-Tech du gouvernement fédéral allemand, le nouveau programme de soutien de la recherche "TIC 2020", vise à améliorer l’utilisation des résultats de recherche en Allemagne dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Dans ce contexte, le document "Les acteurs de la recherche publique dans le domaine des TIC en Allemagne" propose une traduction de la section intitulée « IKT-Forschung der Wissenschaftsorganisationen » du programme de soutien de la recherche "IKT 2020".

L'implication de l'Allemagne dans le domaine de l’ « ASSISTANCE A LA VIE AUTONOME »

Le programme européen de recherche et développement commun d’ « Assistance à la vie autonome », dit AAL pour « Ambient Assisted Living » est une initiative portée par un regroupement d’agences de financement nationales et régionales de 23 pays européens. Il est financé dans le cadre de l'article 169 du traité de la commission européenne.

La Stratégie allemandes pour les TIC : Deutschland Digital 2015

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) font partie intégrante des entreprises allemandes et jouent un rôle déterminant au niveau économique et social. Elles sont également un facteur clé pour la compétitivité des entreprises. La modernisation des secteurs d'activités comme l'énergie, les transports, la santé, l'éducation, le tourisme, les loisirs ou l'administration passera à l'avenir par de nouvelles infrastructures informatiques.

Rapprochement entre Dresde et Grenoble lors du salon Silicon Saxony Day 2010

La Saxe (Sachsen), est le Länder le plus peuplé de l'Allemagne de l'Est et le 6ème au niveau fédéral. Il a une frontière commune avec la Pologne et la République tchèque. Les villes les plus importantes sont Dresde et Leipzig avec environ 515.000 habitants. En 2007, son PIB de 93 milliards d’euros représente 3,8% de celui du pays, tandis que son PIB/habitants de 22,1 k€ le place en dessous de la moyenne nationale (29 k€) et de l’ensemble des régions françaises, bien que ce soit la meilleure performance pour les Länder de l’Est (hors Berlin).

Etat des lieux sur le Cloud Computing en Allemagne et en France

Le Cloud Computing est un procédé qui consiste à transférer sur des serveurs distants les calculs informatiques et les capacités de stockage, traditionnellement localisés sur le poste informatique de l'utilisateur. Les utilisateurs ou les entreprises peuvent ainsi accéder virtuellement et de manière évolutive à de nombreux services en ligne. Les applications et les données ne sont plus hébergées sur l'ordinateur local, mais dans un nuage ("Cloud") composé d'un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d'une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système.

Programmes allemands de R&D pour les navires du futur

La construction navale est un secteur extrêmement concurrentiel, soumis à de fortes contraintes en matière d’innovation, de nouvelles technologies et d’industrialisation. Afin de consolider la position allemande sur le marché mondial, le gouvernement fédéral a mis en place, dans le cadre de sa « stratégie High-tech » [1], deux grands programmes de soutien à la R&D dans ce domaine Le secteur du développement maritime est placé exclusivement sous la tutelle du Ministère fédéral de l’économie et de la technologie (BMWi), ce qui permet une gestion et une coordination optimale des travaux de recherche fondamentale, de recherche appliquée et d’industrialisation.

Technologies et développements pour les véhicules électriques de demain

Quel sera le véhicule de demain ? Une question à laquelle tentent actuellement de répondre nombre de politiques, chercheurs et industriels. De multiples solutions existent et les programmes de soutien mis en œuvre visent à encourager la recherche et le développement, notamment en matière de nouvelles technologies de propulsion et de stockage de l’énergie. Dans un contexte où les ressources pétrolières se font rares, le transport et ses effets sur l’environnement constituent un enjeu de la plus haute importance. Afin de relever le défi que constitue la diminution des émissions de CO2, la filière automobile se doit de développer des propulsions alternatives innovantes, et l'Allemagne est l'un des acteurs majeurs en la matière. Le Gouvernement fédéral a lancé depuis quelques années de nombreux programmes de recherche et développement dans ce sens : l’un des objectifs actuels de l’Allemagne est de se positionner en tant que leader sur le marché de l’électromobilité qui cible les véhicules électriques et hybrides rechargeables. L’Allemagne s’est donné comme objectif de mettre en circulation un million de véhicules électriques sur le territoire allemand d’ici 2020.

Compte rendu du sommet sur l'électromobilité entre le gouvernement fédéral et les principaux acteurs industriels allemands

Le 3 mai 2010 s'est tenue, à l'initiative de la chancelière Angela Merkel, une conférence sur le futur de l'électromobilité en Allemagne réunissant le gouvernement fédéral et les principaux acteurs des filières automobile et énergétique. Etaient présents à côté de Mme Merkel : M. Brüderle, Ministre fédéral de l'économie et de la technologie, M. Ramsauer, Ministre fédéral des transports, Mme Schavan, Ministre fédérale de l'enseignement et de la recherche, ainsi que de nombreux chefs d'entreprises du secteur tels que M. Zetsche (Daimler), M. Reithofer (BMW), M. Großmann (RWE) ou encore M. Hambrecht (BASF). Plus de 400 invités étaient également conviés à cette manifestation.