logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Recherche extra-universitaire

L’Allemagne compte également quatre grands organismes de recherche extra-universitaires disposant d’une autonomie de gestion.

La Société Max Planck (Président : Prof. Dr. Peter Gruss, biologiste)

La Société Max Planck est une organisation indépendante d’intérêt public qui mène des travaux de recherche fondamentale dans les domaines des sciences naturelles, sciences de la vie et sciences humaines et sociales. excellenceElle complète ainsi, par ses moyens et ses activités, les structures universitaires dans les domaines de recherche qui demandent davantage de pluridisciplinarité, de moyens matériels ou de personnel. Depuis sa création en 1948, la société a compté 17 Prix Nobel parmi ses chercheurs. La MPG comprend 80 instituts et emploie environ 16.800 personnes, dont 5.200 chercheurs.

En 2011, le budget de la Société Max-Planck s’élevait à 1,77 Md€. L’Etat fédéral et les Länder participent à ce financement à hauteur de 80%, les 20% restants proviennent du financement de contrats pour des projets et de ressources propres. Les activités menées au sein des instituts Max-Planck couvrent trois grands domaines de recherche : physique-chimie, biologie-médecine et sciences humaines et sociales.

 

 

 

La Société Fraunhofer (Président : Pr. Dr.-Ing. Reimund Neugebauer, ingénieur en génie mécanique)

La Société Fraunhofer est un organisme spécialisé dans le transfert technologique, l’innovation et la recherche appliquée en direction de l’industrie, des services et du secteur public. En 2011, le budget de la Société Fraunhofer s’élfraunhoferevait à 1,85 Md€. 70% du budget proviennent de financements sur projets, dont 66% de contrats passés avec l’industrie et 33% avec le secteur public. Le financement institutionnel – environ 20 % du budget provient de l’Etat fédéral et 2% des Länder – permet aux instituts de mener des recherches plus académiques afin d’anticiper les besoins de la société civile.

La FhG employait plus de 20.000 personnes et a déposé 494 brevets en 2011. Il existe 66 instituts Fraunhofer, regroupés en sept alliances thématiques (Verbünde) : technologies de l’information et de la communication, défense et sécurité, microélectronique, sciences du vivant, techniques des surfaces et photonique, technologies de la production, matériaux.

 

La Communauté Helmholtz (Président : Prof. Dr. Jürgen Mlynek, physicien)

La HGF est composée de 18 centres de recherche. Sa structure repose sur les six piliers thématiques au sein desquels les centres mènent des recherches dans le cadre de programmes stratégiques : énergie, terre et environnement, santé, technologies clés, structures de la matière, transport et espace. La communauté Helmholtz a ainextra-unisi adopté un concept de financement de la recherche basé sur des appels à projet, qui a mis fin au soutien institutionnel récurrent jusqu’alors en vigueur. Ces programmes de recherche à long terme sont élaborés par les scientifiques de la HGF et les centres de recherche sont mis en concurrence entre eux.

La HGF employait fin 2011 33.619 personnes dont 11.369 chercheurs, 6.234 doctorants, et 1.623 apprentis. Son budget 2013 est de 3,76 Mds€, dont 70% proviennent de l’Etat fédéral et des Länder (dans un ratio de 90/10) et 30% proviennent des financements propres. Le président de la Helmholtz dispose d’un budget annuel propre appelé “Fonds d’impulsion et de mise en réseau”, destiné à faciliter la mise en place de mesures en vue d’atteindre les objectifs prioritaires de la HGF. Ce fonds de soutien, qui rentre dans le cadre du Pacte pour la recherche et l’innovation (cf. infra), confère à la communauté une plus grande flexibilité dans les actions stratégiques à mener. Ce budget s’élevait à 60 M€ en 2010.

 

 La Communauté Leibniz (Président à partir de 2014: Prof. Dr. Matthias Kleiner, génie mécanique)

La Communauté Leibniz rassemble 87 instituts dont huit musées de recherche. Son action est principalement régionale, orientée vers la recherche appliquée et le transfert technologique au sein des Länder. extra-uni2 Le financement institutionnel de la WGL est assuré à parité par l’Etat fédéral et les Länder. Son budget 2012 s’élevait à 1,5 Md€, dont un tiers provenant de contrats (2/9 privés et 7/9 publics). La WGL employait, en 2012, 17.000 personnes dont  7.900 chercheurs.

 

Le spectre couvert par les domaines de compétence des instituts est très large mais au sein de cinq regroupements thématiques :

 

 

Le Centre de Recherche Jülich (Directeur à partir de 2006 Prof.Dr Achim Bachem, Mathématicien, Informaticien)

Le Centre de recherche de Jülich/Juliers (en allemand Forschungszentrum Jülich GmbH – FZJ), fondé en 1956 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, est membre de la Helmholtz-Gemeinschaft (Association des Centres Nationaux de Recherche Hermann von Helmholtz).

extra-uni3Il regroupe sur 2,2 km2 près de 5 534 personnes, réparties en huit instituts.Ce centre est un des plus grands centres d’Europe par le nombre d’instituts et de laboratoires présents, ainsi

que par le nombre d’activités interdisciplinaires.

En effet, cinquante ans après ses débuts dédiés à la recherche nucléaire, ses travaux de recherche ont évolué et concernent aujourd’hui la santé, l’information, l’environnement et l’énergie, travaux soutenus par des compétences clés : la physique et l’informatique (tokamak, super-ordinateurs).

Télécharger la fiche de présentation de l’Institut ici.