logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Agenda

octobre 2018

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Les chiffres de la recherche

55,8 Mds € en France en 2016 dont 17 Mds € de fonds publics ont été investis dans les DIRD (Dépense intérieure de recherche et développement). En Allemagne, ce sont un peu plus de 104 Mds € – dont 27,9 Mds € du public – qui y ont été investis. (source : OCDE) Ensemble, les deux pays cumulent pas moins de 129 Prix Nobel (Physique, Chimie et Médecine) et 14 médailles Fields.

Consulter les principaux indicateurs

Suivez-nous

Vous souhaitez suivre l’actualité scientifique et la coopération franco-allemande dans la recherche ?

Envoyez un mail depuis votre messagerie à cette adresse.

Nos derniers articles

Le Bade-Wurtemberg ouvre dix chaires de professeurs d’université juniors en intelligence artificielle

Le Bade-Wurtemberg ouvre dix chaires de professeurs d’université juniors en intelligence artificielle

Le ministère de la recherche du Land de Bade-Wurtemberg alloue six millions d’euros pour financer dix chaires de professeurs juniors dans le domaine des méthodes et applications de l’intelligence artificielle (IA). Les nouvelles chaires permettront d’étendre les compétences à l’ensemble du pays et d’élargir ainsi le financement de la recherche sur l’IA au-delà des centres existants.

ENERGI3 : Symposium des académies des sciences allemandes sur les systèmes énergétiques du futur, 12.09.2018, Berlin

ENERGI3 : Symposium des académies des sciences allemandes sur les systèmes énergétiques du futur, 12.09.2018, Berlin

Le mercredi 12 septembre s‘est tenu, à Berlin, un colloque scientifique sur les systèmes énergétiques du futur. Il a rassemblé près de 250 personnes issues de la politique, de la recherche, de l’économie et de la société civile, pour discuter des solutions et instruments afin de redynamiser la transition énergétique en Allemagne.

La première chaîne de fabrication flexible pour les dispositifs médicaux individuels minimalement invasifs

La première chaîne de fabrication flexible pour les dispositifs médicaux individuels minimalement invasifs

Grâce à un nouveau procédé de fabrication flexible, neuf partenaires issus de six pays européens et réunis au sein du projet de recherche « Openmind » ont ouvert la voie à une nouvelle génération d’instruments médicaux peu invasifs : des produits configurables tels que des fils de guidage, des cathéters et des instruments en plastique renforcé de fibres, sans pièces métalliques et donc particulièrement adaptés aux techniques de résonance magnétique. L’objectif du projet était de fournir des technologies de fabrication flexibles nécessaires pour les produits hautement personnalisables.

Agents pathogènes hospitaliers multirésistants : une nouvelle procédure de test accélère leur diagnostic

Agents pathogènes hospitaliers multirésistants : une nouvelle procédure de test accélère leur diagnostic

Une équipe de chercheurs de la Faculté de médecine de Cologne (Rhénanie-du-Nord–Westphalie), en coopération avec le Centre allemand de recherche sur les infections (DZIF), a réalisé une percée scientifique pour accélérer le diagnostic des pathogènes hospitaliers multirésistants. Grâce à une nouvelle méthode immunochromatographique, les chercheurs ont pu identifier dans des échantillons de sang les bactéries résistantes aux antibiotiques de la classe des carbapénemes en 20 à 45 minutes et avec une certitude de 100%, sachant que les procédures d’essai actuelles durent encore jusqu’à 72 heures. Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique PLOS ONE.

Des chercheurs munichois reproduisent le métabolisme de tissus variés simultanément sur 24 heures

Des chercheurs munichois reproduisent le métabolisme de tissus variés simultanément sur 24 heures

Un article récent publié par des chercheurs du Centre Helmholtz de Munich (HZM) dans la revue scientifique Cell donne un aperçu sans précédent des interactions métaboliques qui se produisent dans tout le corps pendant 24 heures. Leurs résultats permettent de mieux comprendre la façon dont les diverses voies métaboliques de l’organisme sont interconnectées et révèlent également des périodes de temps appropriées dans la journée pour les thérapies anti-obésité. L’étude a été menée par le Centre Helmholtz de Munich et l’Université Irvine de Californie en collaboration avec le Centre allemand de recherche sur le diabète (DZD).