logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Agenda

Les chiffres de la recherche

55,8 Mds € en France en 2016 dont 17 Mds € de fonds publics ont été investis dans les DIRD (Dépense intérieure de recherche et développement). En Allemagne, ce sont un peu plus de 104 Mds € – dont 27,9 Mds € du public – qui y ont été investis. (source : OCDE) Ensemble, les deux pays cumulent pas moins de 129 Prix Nobel (Physique, Chimie et Médecine) et 14 médailles Fields.

Consulter les principaux indicateurs

Suivez-nous

Vous souhaitez suivre l’actualité scientifique et la coopération franco-allemande dans la recherche ?

Envoyez un mail depuis votre messagerie à cette adresse.

Nos derniers articles

La culture de moules et d’algues contre la pollution de la mer Baltique

La société d’experts en écologie et en économie “Coastal research & management” (CRM) semble, pour enrayer la surproduction d’algues et de plantes aquatiques en mer Baltique, vouloir “combattre le mal par le mal”.

Daimler et Evonik construisent la plus grande usine de production de cellules de batteries lithium-ion

Dans les deux années à venir, le constructeur automobile Daimler et la multinationale Evonik (chimie, énergie, banque, immobilier) vont investir 200 millions d’euros pour construire ce qui sera la plus grande usine de cellules de batteries lithium-ion d’Europe.

31,5 millions d’euros pour de nouvelles technologies de construction d’avions

Le Land de Basse-Saxe a remis le 15 décembre 2009 une aide de 31,5 millions d’euros au Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) pour soutenir ses travaux en matière de matériaux composites en fibre de carbone.

12 millions d’euros pour la recherche sur les cellules souches

Le Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche (BMBF) soutient actuellement une coopération germano-américaine dans le domaine des cellules souches à hauteur de douze millions d’euros.

Captage du CO2 : installation d’une usine pilote à Darmstadt

L’Université technique (TU) de Darmstadt a mis en place une usine pilote pour tester des méthodes innovantes pour le captage de dioxyde de carbone (CO2) moins consommatrices d’énergie et moins coûteuses que les approches antérieures.