logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Deux records mondiaux pour la source de neutrons à haut flux Heinz Maier-Leibnitz

L’analyse par activation neutronique prompte (PGAA) est une méthode nucléaire non destructive qui permet de déterminer la concentration d’éléments présents dans un échantillon. Cette technique consiste à détecter les rayons gamma prompts émis par l’échantillon suite à des réactions de captures neutroniques. La PGAA permet notamment de caractériser des échantillons de masse très faible – de l’ordre du milligramme – dans des applications très diverses : sciences des matériaux, géologie, environnement, archéologie, analyse de denrées alimentaires et médecine.


L’analyse par activation neutronique prompte (PGAA) est une méthode nucléaire non destructive qui permet de déterminer la concentration d’éléments présents dans un échantillon. Cette technique consiste à détecter les rayons gamma prompts émis par l’échantillon suite à des réactions de captures neutroniques. La PGAA permet notamment de caractériser des échantillons de masse très faible – de l’ordre du milligramme – dans des applications très diverses : sciences des matériaux, géologie, environnement, archéologie, analyse de denrées alimentaires et médecine.

La source de neutrons à haut flux Heinz Maier-Leibnitz (FRM II) de l’Université technique de Munich (Bavière) est équipée d’un tel dispositif d’analyse PGAA. Avec 60 milliards de neutrons par centimètre carré et par seconde, l’instrument destiné à la PGAA du FRM II correspondait jusqu’alors au flux de neutrons le plus important au monde. Après des travaux de maintenance menés en 2011, cet instrument possède en plus le meilleur rapport entre le flux de neutrons utile et le rayonnement de fond perturbateur. “Le rayonnement de fond perturbateur est un rayonnement qui ne provient pas directement de l’échantillon, mais de neutrons diffusés autrement et qui perturbent la mesure”, explique Zsolt Revay, chercheur au PGAA. “Un rayonnement de fond minime est néanmoins essentiel pour l’examen de petits échantillons, qui réagissent seulement très faiblement avec les neutrons”, ajoute-t-il.

Les travaux menés à l’instrument de PGAA ont alors consisté à compléter et modifier la protection de l’instrument de telle sorte que le rayonnement de fond perturbateur a pu être réduit au dixième de sa valeur initiale.

 

Pour en savoir plus, contacts :

Plus d’informations sur le dispositif d’analyse par activation neutronique prompte (PGAA) au FRM II (en anglais) : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/nMk7V

 

Sources :

– “Two non-destructive neutron inspection techniques : prompt gamma-ray activation analysis and cold neutron tomography”, thèse de doctorat : Université de Fribourg – 2002 – http://doc.rero.ch/record/5074?ln=fr
– “Zwei Mal Weltrekord am FRM II: Stärkster und reinster Neutronenstrahl der Welt”, dépêche idw, communiqué de presse de l’Université technique de Munich – 13/02/2012 – http://idw-online.de/pages/de/news463171

 

Rédacteurs :

Lucas Ansart, lucas.ansart@diplomatie.gouv.fr – http://www.science-allemagne.fr