logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Création de l’Institut allemand de l’internet.

Le Ministère fédéral allemand de l’enseignement et de la recherche (BMBF) a annoncé l’édification de l’Institut allemand de l’internet.

La numérisation rapide de la société et le déploiement de l’internet engendrent de nouveaux enjeux pour la recherche scientifique. L’Institut allemand de l’internet aura pour vocation d’analyser et développer ces enjeux en étant force de propositions et d’actions.


 

Le Ministère fédéral allemand de l’enseignement et de la recherche (BMBF) a annoncé l’édification de l’Institut allemand de l’internet.

La numérisation rapide de la société et le déploiement de l’internet engendrent de nouveaux enjeux pour la recherche scientifique. L’Institut allemand de l’internet aura pour vocation d’analyser et développer ces enjeux en étant force de propositions et d’actions. En effet, les efforts de collaborations sur les aspects sociaux et technologiques de la transition numérique sont utiles pour la rendre plus compréhensible et bénéfique à l’ensemble de la population. L’Institut allemand de l’internet sera donc un relais auprès des acteurs scientifiques et socio-économiques pour de la collaboration scientifique, du conseil et de l’information.

 

La décision de fonder cet institut découle de l’accord de coalition et de l’agenda numérique 2014-2017 du gouvernement fédéral. Il sera financé pour les cinq prochaines années à hauteur de 50 millions d’euros.

 

Les thèmes qui seront portés par l’Institut seront :

  • Les conséquences du Big Data et de l’internet des objets sur la sécurité des données et leur utilisation.
  • Les changements induits par la transition numérique sur les modes d’organisation collective.
  • La question du devenir de la création de valeur, du fait de la flexibilisation des réseaux de valeur et des interactions homme-machine.
  • La communication à destination du public sur la numérisation.
  • Les conséquences de la numérisation sur la participation citoyenne et la démocratie

 

Ces questions ne peuvent pas être résolues qu’en termes techniques. C’est pourquoi une approche pluridisciplinaire est souhaitable. Des collaborations sont envisagées sur ces questions globales entre les sciences sociales, les sciences de l’ingénieur, le droit, l’économie et l’informatique. Les aspects éthiques, légaux, économiques et participatifs d’internet et de la transition numérique seront également abordés.

 

Pour le lancement de l’Institut, les établissements d’enseignement supérieur et les instituts de recherche extra-universitaires sont invités à soumettre leurs idées de projets sur les questions de l’internet et de la transition numérique. Ces projets peuvent être portés de manière conjointe. Ils seront départagés à l’issue d’un appel à projets, et serviront de base aux travaux du nouvel institut. Une évaluation à intervalles réguliers permettra de s’assurer que l’institut remplit bien ses missions.

 

Le développement de l’institut est une illustration les nouvelles collaborations stratégiques, entre l’État fédéral et les Länder dans le domaine de la recherche, permise par la modification de l’article 91b de la constitution allemande [1].

 

Plus d’informations :

 

[1] L’article 91b de la loi fondamentale allemande prévoit que le financement de l’enseignement et de la recherche soit une compétence prioritaire des Länder. Il a été réformé en fin d’année 2014, pour permettre à l’État fédéral d’avoir davantage de prérogatives dans ce domaine. Pour plus d’informations à ce sujet, voir “Financement de l’enseignement supérieur et de la recherche : vers une nouvelle répartition entre Etat fédéral et Länder”, article du 16/06/2014 – https://www.science-allemagne.fr/fr/actualites/financement-de-lenseignement-superieur-et-de-la-recherche-vers-une-nouvelle-repartition-entre-etat-federal-et-lander/

 

 

Source : “Den Digitalen Wandel umfassend erforschen”, communiqué de presse du BMBF, 16/09/2015 – http://www.bmbf.de/press/3852.php

 

Rédacteur : Aurélien Gaufrès, aurelien.gaufres[at]diplomatie.gouv.frwww.science-allemagne.fr