logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Stratégie d’internationalisation

Mise à jour : mai 2017

La stratégie d’internationalisation du système d’enseignement, de recherche et d’innovation a été publiée en février 2017 par le BMBF. La stratégie prend en compte les enjeux internationaux que sont la numérisation, la concurrence mondiale toujours croissante pour la connaissance et les marchés, le changement climatique et les causes et conséquences des mouvements migratoires, et propose des pistes stratégiques de gestion de ces enjeux. La dernière stratégie d’internationalisation datait de 2008.

 

La stratégie comprend cinq objectifs principaux, sous le mot d’ordre « Coopération internationale connectée et innovante » :

Le BMBF souhaite accroître l’attractivité de l’Allemagne, mais aussi faciliter la mobilité internationale des étudiants et chercheurs allemands. L’Europe reste un élément central de la stratégie : le BMBF prône un renforcement de l’EER. L’Université Franco-Allemande (UFA) est citée comme exemple de projet de coopération universitaire innovant, qui pourrait servir de modèle à de futurs projets d’universités bilatérales, notamment avec l’Argentine.

En tant que pays innovant, et tout particulièrement dans les hautes-technologies, une internationalisation réussie de la recherche allemande passe par la compétitivité à l’international. Le gouvernement fédéral souhaite particulièrement soutenir les petites et moyennes entreprises dans les projets de coopération internationale, et optimiser le cadre légal de coopération, entre autre concernant les droit de propriété intellectuelle.

L’Allemagne accorde beaucoup d’intérêt à la coopération internationale dans le domaine de la formation professionnelle, une condition indispensable à l’engagement des entreprises et institutions allemandes à l’étranger. Parmi la priorité sous ce volet figurent la lutte contre le chômage des jeunes, la mobilité internationale des apprentis allemands, et la reconnaissance des diplômes obtenus à l’étranger.

Dans cette optique, la numérisation permettrait un accès facilité aux connaissances et la diffusion de bonnes pratiques et de standards définis conjointement avec les pays partenaires.

Le rôle de l’enseignement et de la recherche est de forger un socle de connaissances solide permettant de prendre des décisions basées sur des faits, et le gouvernement fédéral allemand souhaite intensifier ses efforts pour faciliter la coopération entre les acteurs travaillant à relever les défis tels que le changement climatique, la santé ou encore la sécurité alimentaire à l’échelle internationale. Le BMBF compte par exemple soutenir le développement de capacités d’enseignement et de recherche en Afrique sub-saharienne, et prévoit de consacrer 41 millions d’euros à ce projet en 2017. Le ministère financera également, à partir de l’été 2017, 5 millions d’euros par an à la coopération internationale entre pays industrialisés et pays émergents en matière de formation professionnelle, sous forme de partenariats public-privé.

 

Nos rubriques

Actualités