Record à Berlin pour la tomographie 3D : une équipe du centre Helmholtz améliore sensiblement cette technologie

Le principe est connu en médecine : la tomographie 3D permet aux médecins de visualiser n’importe quel plan en coupe du corps, et les images correspondantes sont calculées à partir de données radiographiques ou d’IRM. Mais la tomographie 3D présente aussi un grand intérêt pour la recherche sur les matériaux. Pour observer les processus dynamiques à l’intérieur des matériaux, les scientifiques ont besoin d’images très précises et aussi très rapides.

Lire la suite

Retour sur la conférence « IA et santé : perspectives franco-allemandes » du 5.11.2018 à l’occasion de la Berlin Science Week

Dans le cadre de l’édition 2018 de la Berlin Science Week, la « Berlinale de la Science », l’Ambassade de France en Allemagne a organisé avec le Smart Data Forum, une conférence de haut niveau sur le thème de l’Intelligence Artificielle et la Santé, en présence du Secrétaire d’Etat au Ministère allemand de la Santé Thomas GEBHART.

Lire la suite

La première chaîne de fabrication flexible pour les dispositifs médicaux individuels minimalement invasifs

Grâce à un nouveau procédé de fabrication flexible, neuf partenaires issus de six pays européens et réunis au sein du projet de recherche « Openmind » ont ouvert la voie à une nouvelle génération d’instruments médicaux peu invasifs : des produits configurables tels que des fils de guidage, des cathéters et des instruments en plastique renforcé de fibres, sans pièces métalliques et donc particulièrement adaptés aux techniques de résonance magnétique. L’objectif du projet était de fournir des technologies de fabrication flexibles nécessaires pour les produits hautement personnalisables.

Lire la suite

Agents pathogènes hospitaliers multirésistants : une nouvelle procédure de test accélère leur diagnostic

Une équipe de chercheurs de la Faculté de médecine de Cologne (Rhénanie-du-Nord–Westphalie), en coopération avec le Centre allemand de recherche sur les infections (DZIF), a réalisé une percée scientifique pour accélérer le diagnostic des pathogènes hospitaliers multirésistants. Grâce à une nouvelle méthode immunochromatographique, les chercheurs ont pu identifier dans des échantillons de sang les bactéries résistantes aux antibiotiques de la classe des carbapénemes en 20 à 45 minutes et avec une certitude de 100%, sachant que les procédures d’essai actuelles durent encore jusqu’à 72 heures. Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique PLOS ONE.

Lire la suite