logo

Portail pour la Science de l'Ambassade de France en Allemagne

mariane

Agenda

février 2018

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Les chiffres de la recherche

48,3 Mds € en France en 2015 dont 17 Mds € de fonds publics ont été investis dans les DIRD (Dépense intérieure de recherche et développement). En Allemagne, ce sont un peu plus de 90 Mds € – dont 27,9 Mds € du public – qui y ont été investis. Ensemble, les deux pays cumulent pas moins de 37 Prix Nobel (Physique, Chimie et Médecine) et 13 médailles Fields depuis 1970.

Suivez-nous

Vous souhaitez suivre l’actualité scientifique et la coopération franco-allemande dans la recherche ?

Envoyez un mail depuis votre messagerie à cette adresse.

Nos derniers articles

Accord de coopération entre les agences spatiales allemandes et américaines

Le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) et l’Agence spatiale américaine (NASA) ont conclu le 8 décembre 2010 un accord de coopération bilatérale renforcée, à Washington. Ils se sont également accordés sur une exploration commune de la Lune (le “Lunar Science Institute Agreement”).

La maîtrise aérodynamique des avions allégés

Comme dans tous les secteurs de la mobilité, l’allègement des structures est une des principales préoccupations des ingénieurs de l’aéronautique, afin de réduire au maximum la consommation d’énergie. Les avions plus légers sont cependant plus sensibles aux perturbations, et nécessitent donc un travail plus poussé de mise au point aérodynamique pour garantir leur stabilité et le confort des passagers.

Le Centre Leibniz de Dresde-Rossendorf fait maintenant partie de la communauté Helmholtz

Le Centre Helmholtz de Dresde-Rossendorf (HZDR) est devenu le dernier membre de la communauté Helmholtz (HGF). Il n’a pas été créé ex-nihilo, mais est passé le 1er Janvier 2011 de la communauté Leibniz à la communauté Helmholtz.

TU Chemnitz : voir les matières plastiques sous la surface

Les chercheurs de l’Université technique de Chemnitz (Saxe) [1] présentent une nouvelle méthode non-destructrice pour observer la structure des surfaces de matériaux mous.

Projet DESERTEC – Moins de pertes dans le réseau d’électricité

Des chercheurs de l’Institut Fraunhofer de recherche sur les systèmes intégrés et la technologie des composants (IISB) [1] à Erlangen (Bavière) mettent au point de nouveaux composants électroniques. Ceux-ci doivent permettre aux réseaux électriques de s’adapter à l’utilisation croissante des sources d’énergie renouvelables, et doivent réduire les pertes dans les lignes électriques.