Dossiers thématiques

Centre allemand de recherche contre le cancer (DKFZ)

Le DKFZ a été fondé en 1964 et est un des 18 centres de recherche qui constitue la Helmholtz-Gemeinschaft. Jusqu’à aujourd’hui, deux chercheurs du DKFZ ont reçu le prix Nobel : le Prix Nobel de Médecine en 2008 pour le Pr. Harald zur Hausen et le Prix Nobel de chimie en 2014 pour le Pr. Stefan W. Hell. 26 juin 2017

L’e-santé en Allemagne

Le présent rapport vise à décrire la situation de l'e-santé en Allemagne. L'e-santé désigne l’application des technologies de l’information et de la communication (TIC) au domaine de la santé. Il s'agit d'un domaine très vaste et en pleine croissance, qui offre des possibilités intéressantes pour faire face au vieillissement de la population, aux déserts médicaux, ou encore pour développer la médecine personnalisée. 27 octobre 2016

L’institut d’études avancées en développement durable (IASS) de Potsdam

L'institut d’études avancées en développement durable (Institute for Advanced Sustainability Studies, IASS) de Potsdam (Brandebourg) est une institution fondée en 2009 pour mener des recherches sur la climatologie, le système Terre et le développement durable selon une approche pluridisciplinaire (sciences naturelles, droit, sciences humaines et sociales…). Son objectif est de rassembler et fédérer des chercheurs internationaux pour influencer les discussions sur le climat au niveau mondial. 4 octobre 2016

Etat des Lieux sur la Situation du « genome editing » en Allemagne

Au cours des dernières années, de nouveaux outils de biologie moléculaire ont été mis au point, et permettent désormais de modifier de manière précise le génome des organismes vivants : des "ciseaux moléculaires" arrivent à reconnaître certains domaines définis du génome, sont capables de couper l'ADN de manière contrôlée, et contribuent ainsi à une ingénierie du génome ciblée (modification du matériel génétique existant ou introduction de nouveau matériel génétique). La technique de modification génétique "CRISPR-Cas9" notamment est en train de révolutionner la biologie moléculaire. Cette méthode, présentée en 2012 par la française Emmanuelle Charpentier et l'américaine Jennifer Doudna, permet d’apporter des modifications précises et ciblées à un génome, et ce bien plus rapidement et précisément que les techniques de génie génétique utilisées jusqu'à présent. 24 mars 2016

L’exploitation des ressources minières sous-marines

Alors que la demande mondiale en matières premières minérales ne cesse d’augmenter, l’accès à de nouvelles ressources devient stratégique. Avec la diminution des stocks mondiaux de métaux, l’exploitation des ressources minérales marines (RMM) paraît être une solution pour sécuriser l’approvisionnement de pays comme la France ou l’Allemagne, actuellement dépendants, en grande partie, de l’importation. 20 janvier 2016

Bioéconomie et chimie du végétal : état des lieux en Allemagne

Pour son fonctionnement, l'économie mondiale dépend de ressources non renouvelables, que ce soit pour l'approvisionnement en énergie (pétrole, charbon, gaz) ou en matières premières (industries extractives). Pour rompre cette dépendance à des ressources s'épuisant et dont la volatilité des prix dicte le tempo de l'économie, une nouvelle approche basée sur un approvisionnement renouvelable en matière première a été développé dans les années 2000, la bioéconomie. Elle a été définie par le Haut conseil à la bioéconomie allemand comme "la production et l'utilisation de ressources biologiques selon une approche scientifique pour proposer de manière durable des produits, des procédés et des services dans tous les secteurs de l'économie"1 . Cette vision cherche à remplacer les minerais et les ressources fossiles par de la biomasse (bois, plantes, résidus végétaux, déchets organiques…). Si ce concept se veut général, il touche tout particulièrement deux secteurs : celui de la chimie et de la préparation des matières premières (chimie du végétal) et celui de l'énergie (méthanisation, biocarburants). On peut cependant retrouver ses ramifications dans le génie civil, où la construction en bois reprend de l'importance, ou encore dans l'agriculture et la sylviculture du fait des nouvelles demandes en matières premières induites. L'industrie agroalimentaire "traditionnelle" est théoriquement incluse dans le champ de la bioéconomie, cependant dans l'optique de se concentrer sur les aspects les plus innovants portés par le concept de bioéconomie, celle-ci ne sera pas abordée dans le présent rapport. 23 novembre 2015

Etat des lieux et perspectives de la géoingénierie en Allemagne et en Europe

L'ingénierie climatique (IC) a été l'objet une actualité importante en Allemagne avec la tenue d'un symposium scientifique international du 7 au 10 juillet 2015 et la publication du rapport européen d'évaluation de l'ingénierie climatique, EuTRACE, le 15 juillet 2015 à l'académie des sciences du Brandebourg (Berlin). Par ailleurs, le service pour la science et la technologie de l'ambassade de France en Allemagne s'est rendu à l'Institut d'études avancées en développement durable (IASS) de Potsdam (Brandebourg) pour discuter avec l'auteur principal du rapport EuTRACE, M. Stefan Schäfer, ainsi qu'avec d'autres experts, MM. Peter Irvine et Andrew Parker. Cette note propose une synthèse des informations recueillies au cours de ces évènements et de ces entretiens, mais aussi des informations issues d'une recherche bibliographique, pour définir un état des lieux de l'ingénierie climatique et de ses perspectives. 31 juillet 2015

TIC dans les transports : Etat de la recherche en Allemagne

Au cours des dernières années, les industries de l’automobile et des technologies de l’information ont permis des avancées significatives dans l’informatisation de ce qui a été, depuis plus d’un siècle, exclusivement une fonction humaine : la conduite. Les nouveaux modèles de voitures intègrent des systèmes, par exemple un régulateur de vitesse ou un système d’aide au stationnement, qui prennent progressivement le relais sur l’intervention humaine dans certaines situations bien définies. 10 mars 2015

Supercalculateurs HPC

Le calcul haute performance constitue un outil fondamental de recherche, poussant l'innovation technologique vers de nouvelles limites. Les simulations permises ne se bornent pas uniquement aux industries traditionnellement friandes en ressources (aéronautique, énergie) mais se révèlent utiles dans d'autres secteurs (simulation de l'activité neuronale ou étude de cosmétiques). Un classement des machines les plus puissantes, actualisé tous les six mois, donne un aperçu de la répartition des ressources de calcul au niveau mondial. La Chine et les Etats-Unis disposent de fortes capacités en comparaison avec les pays européens, lesquels se sont associés dans le cadre du programme PRACE. L'Allemagne a rafraîchi son parc de machines de recherche publique au second semestre 2013. Les superordinateurs français sont principalement situés au CEA ou chez les industriels. 14 janvier 2014

Phänomics – une initiative de recherche pour la santé et le bien-être animal en Allemagne

Suite aux recommandations émises par le conseil pour la bio-économie allemand (BioÖkonomieRat1 ) et les annonces d’un budget de 2,4 milliards d’euros pour les six prochaines années (60% sur projets, 40% sur fonds institutionnels pour les organismes)2 , le ministère pour l’enseignement et la recherche (BMBF) a décliné sa stratégie nationale pour la bio-économie et leur vision à 2030. 18 mars 2013

L’électronique organique en Allemagne : Un domaine émergent et stratégique

L'électronique fut la technologie révolutionnant le 20e siècle en ouvrant l'ère des TIC, tandis que le plastique fut le matériau industriel symbolisant cette même période. Le rapprochement de ces deux champs, dit "électronique organique", constituent pour le 21e siècle une possibilité de révolution technologique dans la manière de produire des semi-conducteurs plus écologiques et à moindre coût, dotés de propriétés élargies, notamment pour l'énergie, l'affichage et l'éclairage. Elle est ainsi devenue un domaine stratégique de R&D pour l'Allemagne qui apparaît être l’un des leaders en Europe et qui se positionne déjà à l'échelon mondial 15 octobre 2012

Développement d’initiatives et programmes de recherche sur la cybersécurité en Allemagne

Au cours des derniers 16 mois, le thème de la sécurité informatique, avec celui du Cloud Computing dont celle-ci légitimera ou non le développement, est devenu central dans les discussions politiques et technologiques outre-Rhin. Cette importance stratégique s’est notamment illustrée par une série de séminaires R&D sur les systèmes de sécurité ("Sicherheitssysteme") organisés au sein de l'Université Technique de Berlin par différents organismes de recherche (DLR, DFKI), des forums organisés par la Société allemande de politique étrangère (DGAP) sur la cybersécurité (en y invitant des experts américains et français du domaine), la venue à Berlin de la conférence internationale MCTA spécialisée sur la sécurité des communications et des paiements en ligne, le forum sécurité comme thème central au CeBIT 20121 ("Managing Trust"), ou encore le focus stratégique sur la sécurisation comme feuille de route technologique présenté par le symposium international des semiconducteurs (ISS) invité en Allemagne. 7 septembre 2012

PROGRAMME CADRE DE RECHERCHE EN SANTE

En décembre 2010, le Ministère fédéral de l'enseignement et de la recherche (BMBF) a dévoilé son programme cadre pour la recherche en santé pour les huit prochaines années. Il prévoit d’investir dans ce domaine la somme de plus d’un milliard d’euros en 2011 et de plus de 5,5 milliards d’euros pour la période de 2011 à 2014. 10 juillet 2012

LA MEDECINE PERSONNALISEE EN ALLEMAGNE

Le service pour la science et la technologie de l'ambassade de France à Berlin a organisé une mission exploratoire dans le domaine de la médecine personnalisée en Allemagne. Ce concept en devenir prévoit l'adaptation des thérapies à chaque patient en se basant sur son patrimoine génétique et son historique clinique. L’objectif est d’ici 10 à 20 ans de développer une médecine prédictive, préventive et largement participative quand il est connu que 30 à 80% des patients peuvent ne pas tirer bénéfice de certains médicaments. 6 juillet 2012

LA BIOLOGIE DES SYSTEMES EN ALLEMAGNE

La biologie des systèmes représente un domaine nouveau de la biologie qui pourrait potentiellement avoir des applications importantes en recherche biomédicale et en ingénierie biologique. En combinant des approches expérimentales et in silico (analytiques et modélisation), la biologie des systèmes offre la possibilité d’avoir une vraie compréhension du fonctionnement et des interactions des organismes vivants à tous les niveaux de leur organisation (moléculaire, sub-cellulaire, cellulaire, tissulaire…). 5 juillet 2012

Rapport de la société Ernst & Young sur le secteur des biotechnologies en Allemagne

Selon le treizième rapport sur les biotechnologies de la société d'évaluation et de conseil Ernst & Young1 , basé sur les observations de l'année 2011, le secteur des biotechnologies poursuivrait sa croissance de façon stable en Allemagne. En 2011, les entreprises de biotechnologie possédant leur siège social en Allemagne ont ainsi pu accroître leur chiffre d'affaires de 10% pour atteindre 1,09 milliard d'euros. Le nombre d'employés du secteur a également augmenté de 4% pour aboutir à 10.000, alors que le nombre d'entreprises, 397, était légèrement inférieur à celui de l'année précédente (403). Une tendance stable à la hausse est donc observée, malgré des valeurs de financement nettement détériorées : l'afflux de capitaux a diminué de 71%, passant de 441 à 130 millions d'euros. 23 mai 2012

Recherche aéronautique civile en Allemagne

D’après l’organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne Eurocontrol, le trafic aérien aura doublé en 2025 par rapport à 2009, et ce uniquement en Allemagne, à raison d'une croissance de 3,4% par an en moyenne. Le secteur aéronautique est aujourd’hui responsable de 2,2% des émissions globales de gaz à effet de serre, mais au vu des indicatifs de croissance, ce pourcentage devrait augmenter dans les prochaines années. 2 mai 2012

Centre allemand de recherche en pneumologie : premier bilan

Le mardi 27 mars 2012 à Berlin, le Centre allemand de recherche en pneumologie (DZL) inauguré en 2011 dans le cadre de l'initiative "Centres allemands de recherche en santé"1 (DZG) a organisé une conférence de présentation du DZL et de ses premiers résultats. Un médicament anticancéreux efficace dans l'hypertension artérielle pulmonaire, le développement de poumons artificiels pour les soins intensifs et des travaux sur les causes de l'asthme infantile ont été présentés par des chercheurs, respectivement de Giessen (Hesse), Hanovre (Basse-Saxe) et Munich (Bavière). 24 avril 2012

Bilan de la conférence « Recyclage et matières premières »

La cinquième édition de la conférence "Recyclage et matières premières" s'est tenue les 26 et 27 mars 2012 à Berlin sous le haut patronage d'Annette Schavan, Ministre fédérale de l'enseignement et de la recherche (BMBF). La conférence avait pour objectif de dresser un aperçu des stratégies du gouvernement fédéral ainsi que des programmes de soutien à la recherche et développement (R&D) sur ces thématiques. Par ailleurs, des projets de R&D menés dans ce cadre ont été présentés. 2 avril 2012

Première retraite scientifique franco-allemande sur les maladies pulmonaires.

Les maladies pulmonaires constituent l’un des enjeux majeur de santé publique dans les pays industrialisés et, plus récemment, dans les pays émergents. Elles représentent directement ou indirectement la deuxième cause de décès dans le monde. A titre d’exemple, 10% des adultes et 35% des enfants à l’échelle mondiale souffrent d’asthme ou de maladies respiratoires allergiques. Rien que pour l’asthme, cela représente 235 millions d’enfants et un coût annuel pour les politiques de santé de 14 milliards d’euros. S’il est maintenant connu que des facteurs génétiques et environnementaux sont responsables du développement des maladies respiratoires, les degrés d’interaction entre eux nécessitent d’être approfondis pour expliquer la susceptibilité aux maladies respiratoires et l’accroissement de leur incidence. 29 mars 2012

Focus sur l’internet des choses et la sécurisation des données

Le CeBIT, grand salon européen des TIC et de l'électronique, s'est tenu à Hanovre (Basse-Saxe) du 6 au 10 mars 2012. L'événement avait pour thème transversal "Managing Trust" (Gérer la confiance) et le Brésil comme pays partenaire. Il a été inauguré entre autres par la Chancelière allemande Angela Merkel, la Présidente du Brésil Dilma Rousseff, le président du Bitkom (fédération nationale des TIC ) Dieter Kempf et Eric Schmidt, Président du Conseil d'administration de Google. Avec 312 000 visiteurs, le CeBIT a vu sa fréquentation légèrement baisser pour son édition 2012 (339 000 en 2011), notamment en raison d'une grève des transports en commun. La R&D présentée dans le Hall "CeBIT lab" se focalisait sur l'internet des choses, notamment pour les infrastructures (interconnexion du cloud computing et des équipements physiques), les solutions "Green IT" associées, et la sécurisation des données, nécessaire pour les services cloud délocalisés. 28 mars 2012

Le biocluster de Heidelberg

La région de Heidelberg fait remonter la création de son cluster en biotechnologie aux années 1990 où BioRegio, la compétition au niveau fédéral dotée d’un financement de 25 millions d’euros par pôle, avait fait émerger la Rhénanie du Nord – Westphalie, le Bade-Wurtemberg (Heidelberg) et la région de Munich comme biopôles. Le programme BioRegio avait comme objectif de générer de nouvelles start-ups. La mise en place d’une structure pour répartir l’argent fédéral a conduit à la création de BioRhein-Neckar (BioRN) comme association des industriels de la région. Cette structure a aidé jusqu’à une trentaine de start-up dans le domaine des biotechnologies, crées entre 1996 et 2001. 8 mars 2012

La R&D pour le Cloud Computing en Allemagne : Un potentiel reconnu pour les entreprises et administrations, mais un réel débat sur la sécurité des données

Le Cloud Computing est un procédé qui consiste à transférer sur des serveurs distants les calculs informatiques et les capacités de stockage, traditionnellement localisés sur le poste informatique de l'utilisateur. Les utilisateurs ou les entreprises peuvent ainsi accéder virtuellement et de manière évolutive à de nombreux services en ligne. Les applications et les données ne sont plus hébergées sur l'ordinateur local, mais dans un nuage ("Cloud") composé d'un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d'une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système. A l'image de stations de véhicules en libre service, on passe ici d'un paradigme de possession (d'un logiciel coûteux) à un paradigme d'accès (simple coût d'abonnement). 31 janvier 2012

Le stockage chimique de l’énergie : développement d’une filière hydrogène ou renforcement de la filière méthane ?

L’intermittence du vent et du rayonnement solaire constitue en Allemagne un point clef du débat énergétique. L'idée d’utiliser les excès de production d'électricité (en période de fort vent ou de fort rayonnement) pour alimenter les périodes de sous-production, revient à poser la question du stockage de l'énergie. Aucune solution n'existe aujourd'hui pour stocker durablement de l'électricité (sauf en petite quantité, dans les batteries). Il existe en revanche des possibilités de transformer l'électricité ainsi produite en une autre forme d'énergie. C'est le principe mécanique des stations de pompage turbinage par exemple. 31 janvier 2012

Création d’un « Consortium national de recherche transversale sur le cancer »

L’Allemagne veut se doter d’un environnement optimal pour la recherche transversale sur le cancer, et accélérer ainsi le transfert du résultat de recherche en laboratoire au quotidien hospitalier. Dans ce contexte, la Ministre fédérale de la recherche, Annette Schavan, le Président de la Fondation allemande de lutte contre le cancer (Deutsche Krebshilfe), Friedrich Carl Janssen, et le Directeur du Centre allemand de recherche sur le cancer (DKFZ), le Prof. Otmar Wiestler, ont présenté le 9 juin 2009 à Berlin le "Consortium national de recherche transversale sur le cancer". 27 janvier 2012

La maturation des projets en recherche biomédicale – une initiative de la société Max Planck Le Lead Discovery Center GmbH

L’ensemble des pays engagés dans une recherche biomédicale de qualité se sont tournés vers le devenir de leurs résultats scientifiques et, en particulier, la traduction des découvertes faites dans leurs laboratoires en nouvelles thérapies, nouveaux diagnostics et nouveaux médicaments. Ce transfert revêt une importance considérable parce que les résultats scientifiques sont souvent à un niveau de maturation qui n’intéresse pas les industriels et les initiatives se sont multipliées pour combler ce fossé dans le développement technologique. 20 décembre 2011

Centres nationaux de recherche en santé : Annonce des quatre derniers centres

Le Ministère de la recherche et de l’enseignement allemand (BMBF) a, depuis juin 2009, lancé une initiative d’envergure pour structurer la recherche en santé dans le pays1 . Les centres nationaux de recherche en santé (Deutsche Zentren der Gesundheitsforschung) sont axés autour de quelques pathologies majeures et s’appuient sur la communauté de recherche Helmholtz (HGF) qui a été chargée de l’évaluation, de la coordination et de la répartition des moyens financiers au sein de ces réseaux. HGF devrait disposer pour cela d’une enveloppe totale de 1,6 milliards d’euros sur 10 ans, financée à 90% par le BMBF et à 10% par les Länder concernés. 19 décembre 2011

Adoption par le gouvernement fédéral du 6ème programme de recherche énergétique

Le gouvernement fédéral a adopté le 3 août 2011 un nouveau programme de recherche énergétique pour la période 2011-2014 qui, comme les programmes précédents, définit la politique de recherche de l'Allemagne dans le domaine de l'énergie. Ce 6ème programme, impliquant quatre ministères fédéraux - environnement (BMU), agriculture (BMELV), recherche (BMBF) et économie (BMWi) - est placé sous la responsabilité de ce dernier. Le 5ème programme avait été adopté en juin 2005 par la coalition rouge-verte du gouvernement Schröder qui avait également décidé la sortie du nucléaire en 2002. Les répartitions ministérielles et budgétaires du 6 ème programme, détaillées dans un document de 130 pages, s’inscrivent dans la continuité de celui-ci. 13 septembre 2011

Bilan des conséquences de l’accident de Fukushima sur la politique énergétique allemande

L’accident de Fukushima a conduit, suite à un fort impact sur la population allemande, à une spectaculaire volte face du gouvernement allemand et à la mise en place d’un calendrier raccourci de sortie de l’énergie nucléaire (voir Info Berlin N°10 de mai 2011). Cette nouvelle lettre d’Info Berlin, fait le bilan en Août 2011, de l’avancement et des premières conséquences de cette nouvelle politique. 25 août 2011

Bilan du CeBIT 2011, salon international des TIC à Hanovre, tenu du 1er au 5 mars

En 2011, 4 200 sociétés et organismes étaient représentés au CeBIT, pour un peu plus de 339 000 visiteurs au terme des 5 jours d’ouverture. Si cela représente un progrès de 5000 visiteurs par rapport à 2010, les chiffres restent encore en dessous des données d’avant 2008, où l’on dénombrait en moyenne 700 000 entrées pour 6 200 exposants. Le salon a connu un certain ralentissement dû à la crise de 2008, certains professionnels l’estimant trop grand public, et des acteurs majeurs comme Samsung, Philips ou Apple ayant même figuré absents lors des éditions précédentes. Pour s’adapter à ses différentes audiences et renouer avec l’attractivité, le salon avait été réorganisé cette année en quatre plateformes distinctes : CeBit-pro pour les professionnels, CeBit-gov pour le secteur public, CeBit-lab pour la recherche et CeBit-life pour l'électronique grand public, attirant ainsi de grands développeurs des TIC (Microsoft, Intel, SAP, etc). Les organisateurs ont choisi la Turquie comme pays partenaire officiel, un pavillon central turc avec diverses vitrines thématiques et exposants industriels étant installé au cœur du complexe. Le coup d'envoi du CeBit 2011 a été donné le lundi 28 février par la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. 25 mars 2011

Etat des lieux comparatif dans le domaine des supercalculateurs

Les supercalculateurs sont des ordinateurs conçus pour atteindre les plus hautes performances possibles en termes de vitesse de calcul notamment et qui se basent sur les technologies connues au moment de leur conception. Les superordinateurs sont utilisés pour toutes les tâches qui nécessitent une très forte puissance de calcul comme les prévisions météorologiques, l'étude du climat, la modélisation moléculaire (calcul des structures et propriétés de composés chimiques...), les simulations physiques (simulations aérodynamiques, calculs de résistance des matériaux, simulation d'explosion d'arme nucléaire, étude de la fusion nucléaire...), les mathématiques, la cryptanalyse, etc. Les institutions de recherche civiles et militaires comptent parmi les plus gros utilisateurs de superordinateurs. 17 mars 2011

Les acteurs de la recherche publique allemande dans le domaine des TIC en Allemagne

Dans le cadre de la Stratégie High-Tech du gouvernement fédéral allemand, le nouveau programme de soutien de la recherche "TIC 2020", vise à améliorer l’utilisation des résultats de recherche en Allemagne dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Dans ce contexte, le document "Les acteurs de la recherche publique dans le domaine des TIC en Allemagne" propose une traduction de la section intitulée « IKT-Forschung der Wissenschaftsorganisationen » du programme de soutien de la recherche "IKT 2020". 17 mars 2011

L’implication de l’Allemagne dans le domaine de l’ « ASSISTANCE A LA VIE AUTONOME »

Le programme européen de recherche et développement commun d’ « Assistance à la vie autonome », dit AAL pour « Ambient Assisted Living » est une initiative portée par un regroupement d’agences de financement nationales et régionales de 23 pays européens. Il est financé dans le cadre de l'article 169 du traité de la commission européenne. 9 mars 2011

La Stratégie allemandes pour les TIC : Deutschland Digital 2015

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) font partie intégrante des entreprises allemandes et jouent un rôle déterminant au niveau économique et social. Elles sont également un facteur clé pour la compétitivité des entreprises. La modernisation des secteurs d'activités comme l'énergie, les transports, la santé, l'éducation, le tourisme, les loisirs ou l'administration passera à l'avenir par de nouvelles infrastructures informatiques. 9 mars 2011

Rapprochement entre Dresde et Grenoble lors du salon Silicon Saxony Day 2010

La Saxe (Sachsen), est le Länder le plus peuplé de l'Allemagne de l'Est et le 6ème au niveau fédéral. Il a une frontière commune avec la Pologne et la République tchèque. Les villes les plus importantes sont Dresde et Leipzig avec environ 515.000 habitants. En 2007, son PIB de 93 milliards d’euros représente 3,8% de celui du pays, tandis que son PIB/habitants de 22,1 k€ le place en dessous de la moyenne nationale (29 k€) et de l’ensemble des régions françaises, bien que ce soit la meilleure performance pour les Länder de l’Est (hors Berlin). 9 mars 2011

La Cohorte Helmholtz, étude épidémiologique à grande échelle

La Communauté des centres de recherche Helmholtz a organisé le 13 novembre 2009 une présentation informative de son projet d’étude de cohorte : la « Cohorte Helmholtz ». M. Gazlig, responsable des relations publiques de la Helmholtz à Berlin, et le Prof. Wichmann, épidémiologue à l’Institut Helmholtz de Munich et coordinateur avec le Prof. Kaaks (DKFZ) de la cohorte, ont présenté dans les grandes lignes ce projet d’étude épidémiologique à grande échelle. 3 mars 2011

Heidelberg, un profil à dominante Santé

Heidelberg se place en troisième position des pôles allemands dans le domaine des sciences de la vie et de la santé selon le classement de la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG), derrière Berlin et Munich. La ville bénéficie en effet d’un réseau dense d’instituts actifs dans ce domaine, dont certains de renommée internationale, comme le Centre allemand de recherche sur le cancer (DKFZ) et le Laboratoire européen de biologie moléculaire (EMBL). Les collaborations sont nombreuses entre ces instituts et la prestigieuse Université Ruprecht Karl d’Heidelberg, ainsi que l’Institut Max Planck de recherche médicale et le tout nouveau Centre de thérapie par faisceau ionique d’Heidelberg (HIT). 3 mars 2011

Les réseaux de compétence dans le domaine de la médecine en Allemagne

Il y a 10 ans, le Ministère fédéral de l'enseignement et de la recherche (BMBF) créait les premiers réseaux de compétence en médecine (Kompetenznetze in der Medizin). Cette initiative était née alors de l’observation qu’il y avait certes de nombreux excellents instituts de recherche médicale en Allemagne, mais que ceux-ci ne coopéraient que très peu entre eux. 3 mars 2011

Prise en charge de la drépanocytose en Allemagne

Le nombre de patients atteints de drépanocytose en Allemagne est beaucoup moins important que celui en France. Il est estimé à environ 1.500 personnes. Ce nombre très peu élevé ne justifie pas un engagement politique particulier concernant la prise en charge de la maladie. 3 mars 2011

Mise en service d’un nouvel appareil d’imagerie médicale hybride IRM-TEP au Centre de recherche de Jülich

Un appareil d'imagerie médicale unique au monde a été mis en service au Centre de recherche de Jülich (FZJ) et inauguré officiellement le 29 avril 2009 par Thomas Rachel, Secrétaire d’Etat parlementaire au Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche (BMBF), et par le Prof. Andreas Pinkwart, Ministre de l’innovation de la région Rhénanie du Nord-Westphalie. 3 mars 2011

Le projet d’imagerie médicale Iseult

Le projet Iseult est un projet de recherche franco-allemand qui vise à développer de nouveaux produits de contraste pour l’imagerie neurologique à très hauts champs en IRM. L’utilisation de cette technique permet d’ouvrir de nouvelles voies dans le diagnostic et la thérapie des pathologies du cerveau (Alzheimer, accident vasculaire cérébral, tumeurs cérébrales). 3 mars 2011

Prévention des risques épidémiologiques et des crises sanitaires en Allemagne

Depuis 2001, le BMBF soutient la création de cursus universitaires dans le domaine de l’épidémiologie à Berlin (TU), Bielefeld et Munich (LMU) à hauteur de 1,3 million d’euros. Quasiment tous les projets de recherche que le BMBF choisit de financer comprennent des études épidémiologiques. De plus, le BMBF soutient directement de nombreuses études épidémiologiques afin de renforcer le domaine de recherche de l’épidémiologie infectieuse en Allemagne. A titre d’exemple, il a consacré 5,6 millions d’euros à un réseau de recherche sur l’épidémiologie infectieuse (infections liées à l’alimentation, infections respiratoires chez l’enfant et infections nosocomiales). 3 mars 2011

Présentation de la Charité – Hôpital universitaire de Berlin

La Charité, fondée en 1710, compte parmi les hôpitaux les plus anciens d’Allemagne. Cette institution est actuellement une des plus grandes cliniques universitaires en Europe. Sa mission se décline en recherche, enseignement, et soins médicaux. 3 mars 2011

Eléments d’information sur la bioéthique en Allemagne

L'encadrement juridique de la procréation artificielle en Allemagne repose essentiellement sur la loi sur la protection de l'embryon (13 décembre 1990), que complètent les recommandations de la Chambre fédérale des médecins, qui n'ont cependant pas valeur de loi. 3 mars 2011

L’Institut de neurosciences et de médecine du Centre de recherche de Jülich

L'Institut de neurosciences et de médecine (INM, anciennement Institut de neurosciences et de biophysique, INB) du Centre de recherche de Jülich (FZJ) vise à étudier la structure et les fonctions du cerveau humain sain mais aussi malade. L'institut a pour but de développer de nouvelles techniques de prévention, de diagnostics et de traitements dans le domaine des maladies neurodégénératives. L'institut compte plus de 150 chercheurs qui ont produit près de 200 publications scientifiques pour l'année 2008. 3 mars 2011

Etat des lieux sur le Cloud Computing en Allemagne et en France

Le Cloud Computing est un procédé qui consiste à transférer sur des serveurs distants les calculs informatiques et les capacités de stockage, traditionnellement localisés sur le poste informatique de l'utilisateur. Les utilisateurs ou les entreprises peuvent ainsi accéder virtuellement et de manière évolutive à de nombreux services en ligne. Les applications et les données ne sont plus hébergées sur l'ordinateur local, mais dans un nuage ("Cloud") composé d'un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d'une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système. 25 février 2011

Le projet Desertec (ou le solaire par concentration)

Qui a visité le désert, sait que sur une boite en tôle peinte en noir et laissée au soleil, on peut se faire cuire un œuf sur le plat ! La même boite remplie d’eau, avec quelques miroirs paraboliques pour augmenter l’intensité, va permettre de faire bouillir l’eau. Cette vapeur va alors faire tourner une turbine, qui produira du courant électrique. Un sel fondu sera utilisé comme liquide intermédiaire pour augmenter les niveaux de température et pour minimiser les volumes sous pression. C’est le solaire par concentration (voir Annexe 2). 17 février 2011

OUVERTURE DES DISCUSSIONS SUR LA PROLONGATION DE LA DUREE DE VIE DES CENTRALES NUCLEAIRES ALLEMANDES

L’Allemagne compte aujourd’hui 17 réacteurs en opération répartis sur 12 sites et appartenant à 4 industriels : Eon, RWE, ENBW et Vattenfall. On notera que les deux réacteurs bouillants opérés par Vattenfall ont eu des incidents de fonctionnement en 2007. Ils sont arrêtés depuis cette date pour réparations et modifications. Les quinze autres réacteurs ont bien fonctionné en 2008 et 2009 avec des taux de disponibilité moyens de 90 % en 2008. Ces réacteurs avaient produit en 2008, 23,3 % de la production électrique allemande (à comparer aux 6,2 % de l’éolien et aux 0,6% du photovoltaïque.) 17 février 2011

Plan d’action 2015 du Gouvernement fédéral pour les nanotechnologies

Le gouvernement fédéral a adopté le 12 janvier 2011 un nouveau plan d'action 2015 en faveur des nanotechnologies (Aktionsplan Nanotechnologien 2015). Les directives qu’il contient, sans toutefois que soient précisés les budgets qui leur sont associés, servent de cadre général pour assurer un développement et une utilisation durables et sûrs des nanotechnologies au potentiel économique indéniable. Ce plan d’action est une réponse des pouvoirs publics face à la place de plus en plus importante qu'occupent les nanotechnologies dans la vie quotidienne. 10 février 2011

Présentation du projet d’infrastructure de recherche FAIR

Le projet FAIR (Facility for Antiproton and Ion Research – équipement de recherche sur les antiprotons et les ions) consiste à développer un accélérateur de particules (synchrotron) de nouvelle génération pour l’étude fondamentale de la matière. Il sera conçu d’après l’expérience et les développements technologiques déjà existant au sein des infrastructures du centre Helmholtz de recherche sur les ions lourds (GSI) à Darmstadt où il va être construit. L’installation d’un double anneau d’une circonférence de 1100m formera le cœur de l’équipement auquel lui seront associés divers laboratoires d’expérimentations. Le synchrotron ainsi composé de ses 2 anneaux fournira des faisceaux d’ions à des intensités sans précédent qui permettront la production de seconds faisceaux de noyaux instables ou d’antiprotons. 10 février 2011

XFEL – European X-Ray Free-electron Laser

XFEL est un projet d’accélérateur d'électrons linéaire et supraconducteur de 2,1 km (l’ensemble de l’installation ayant une longueur totale de 3,4km) qui permet de produire un rayonnement X de très haute énergie, qui va être construit d’ici 2013 à cheval sur la ville-état de Hambourg et sur le Land du Schleswig-Holstein. Les électrons, portés à des énergies considérables, entre 10 et 20 milliards d'électronvolts, se déplacent à l'intérieur d'un dispositif magnétique particulier, appelé onduleur1 , dans lequel ils émettent des rayons X ultrabrillants et ultrabrefs ayant toutes les propriétés d'un faisceau laser. 10 février 2011

La recherche en Santé des organismes de recherche publics allemands

L'Allemagne compte 4 grands organismes de recherche publics disposant d’une autonomie de gestion et bénéficiant de financements conjoints Etat Fédéral/Länder. Leurs champs de recherche sont pluridisciplinaires et leurs missions complémentaires. 10 février 2011

Financement de la recherche sur le cancer en Allemagne

Les maladies cancéreuses représentent en Allemagne la 2 e cause de mortalité après les maladies cardiovasculaires : le cancer est responsable d'une mort sur quatre. On compte actuellement entre 4 et 5 millions d'allemands touchés par le cancer, avec entre 330.000 et 380.000 nouveaux cas par an. Malgré les nouvelles découvertes, les nouveaux traitements et le suivi de programmes de dépistage précoce, les maladies cancéreuses représentent encore un défi majeur pour la recherche biomédicale. Le Ministère fédéral de l'enseignement et de la recherche soutient fortement la recherche sur le cancer, et en particulier le développement de thérapies innovantes, en plus de l'amélioration continue des méthodes de diagnostic et de thérapie existantes. Parmi les nouvelles approches soutenues, on peut citer par exemple la stimulation des défenses immunitaires propres contre les cellules cancéreuses maligne, ou bien la thérapie génique somatique. 9 février 2011

Centres allemands de recherche en santé : une nouvelle initiative pour structurer la recherche en santé allemande

Le Ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur allemand (BMBF) a depuis juin 2009 lancé une série d’initiatives d’envergure pour structurer la recherche en santé. En créant les centres allemands de recherche en santé (Deutsche Zentren der Gesundheitsforschung), la Ministre fédérale, Mme Schavan, met en place de nouvelles structures nationales qui réorganiseront la recherche de son pays autour de quelques pathologies majeures. L’objectif est de développer la recherche en santé de façon stratégique et structurée et ce sur le long terme. 9 février 2011

Centres intégrés de recherche, de soins et d’enseignement à vocation internationale IFB

L’Allemagne s’est dotée en 2007 d’un plan stratégique pour définir ses priorités en matière de recherche dans le domaine de la santé. L’objectif était de définir les axes qui favoriseraient des avancées majeures en recherche médicale, produiraient des améliorations notoires en diagnostic, thérapie et prévention et agiraient comme moteur de la croissance en facilitant le développement de nouveaux produits. Ce plan stratégique a été rédigé en faisant appel à six groupes de travail comprenant chacun une centaine de représentants de la science (fondamentale, épidémiologie, clinique, santé publique…) et de l’industrie. Ces groupes analysèrent les réponses à un questionnaire rendu par plus de 1000 personnes. Si le questionnaire s’était focalisé sur l’identification de nouvelles pistes de recherche, les groupes de travail ont eu la tâche d’évaluer ces idées et propositions au regard de leur contribution innovante pour la recherche, des avancées en matière de soins et des opportunités pour le développement économique. Ce plan stratégique a servi de base à la définition de nouvelles priorités de financement et d’une nouvelle structuration de la recherche confiée au Ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur (BMBF). 9 février 2011

LA RECHERCHE SUR L’OBESITE EN ALLEMAGNE

Ce rapport présente les résultats d'une mission effectuée en avril 2010 sur l’organisation de la recherche sur l’obésité en Allemagne dans le cadre d’une étude menée par l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST). Il s'appuie sur le contenu des entretiens réalisés dans les grands centres de recherche allemands universitaires (universités de Duisburg-Essen, de Bonn, de Cologne, de Leipzig, école supérieure médicale de Hanovre et université technique de Munich) et extra-universitaire (institut allemand de recherche nutritionnelle de Potsdam-Rehbrücke, institut Robert Koch), ainsi que les ministères concernés (Ministère fédéral de la santé, Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche). 9 février 2011

Le biocluster de Munich

La région de Munich se positionne comme l’un des leaders européens dans le domaine des biotechnologies médicales. Le récent partenariat de recherche (2008) entre MorphoSys et Novartis pour un montant de € 400 millions illustre bien le dynamisme scientifique et technologique de cette région. La Bavière reste par ailleurs une région phare des biotechnologies en Europe avec des classements oscillant entre la deuxième place1 et la septième place2 européenne, en tout cas en tête des régions allemandes. 9 février 2011

GO-Bio, programme de maturation dans le domaine des biotechnologies

La valorisation et le transfert des résultats de la recherche en biologie constituent un enjeu majeur pour développer une industrie des biotechnologies prospère et solide. Ils répondent à la nécessité de transformer une invention en innovation, un processus long qui constitue souvent une passerelle entre deux cultures pas toujours facile à établir, celle de la recherche académique et celle des enjeux industriels. Tout comme la France, l’Allemagne est confrontée à la difficulté de faire émerger les résultats de recherche en biologie ayant atteint une maturité suffisante pour intéresser des investisseurs potentiels. Ce document décrit un mécanisme mis en place par le ministère de l’enseignement et de la recherche allemand qui s’attache à développer l’innovation en biotechnologie et le positionne dans le paysage des biotechnologies. 9 février 2011

Evaluation des perspectives pour les Energies renouvelables en Allemagne

L'énergie ayant pour origine le soleil, le vent, la biomasse, l'eau et la géothermie pourrait couvrir d'ici 2050 plus de la moitié des besoins énergétiques de l'Allemagne. L'Allemagne pourrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d'environ 20% par rapport à celles de 1990, à condition que les énergies renouvelables (EnR) continuent à se développer et que l'énergie produite soit utilisée de manière plus efficace. Telles sont les conclusions du "scénario de conduite 20091 ", établi par le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR)2 en coopération avec le Bureau d'études des énergies renouvelables (IfnE), dans le cadre d'un projet de recherche mené actuellement pour le compte du Ministère fédéral de l'environnement (BMU). 9 février 2011

Scénario de conduite 2009 – Les énergies renouvelables à l’offensive

L'énergie ayant pour origines le soleil, le vent, la biomasse, l'eau et la géothermie pourrait couvrir d'ici 2050 plus de la moitié des besoins énergétiques de l'Allemagne. L'Allemagne pourrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d'environ 20% par rapport à celles de 1990, à condition que les énergies renouvelables (EnR) continuent à se développer et que l'énergie produite soit utilisée de manière plus efficace. Telles sont les conclusions du "scénario de conduite 20091 ", établi par le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR)2 en coopération avec le Bureau d'études des énergies renouvelables (IfnE), dans le cadre d'un projet de recherche mené actuellement pour le compte du Ministère fédéral de l'environnement (BMU). 31 janvier 2011

Desertec – Etat des lieux décembre 2009 – Rôle de l’Allemagne

L'idée du projet DESERTEC est née au sein d'un réseau mondial de scientifiques, de responsables et d'entrepreneurs, le TREC1 , qui l'a développée en collaboration avec la branche allemande du Club de Rome2 . TREC a participé à la réalisation de 3 études qui ont permis d’évaluer le potentiel des énergies renouvelables (EnR) dans les pays du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), les besoins attendus pour 2050 en eau et en énergie de ces pays, et la faisabilité d’une construction d’un réseau de transport électrique entre l’UE et le MENA. Le Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) a mené les trois études techniques, financées par le Ministère allemand fédéral de l'Environnement (BMU). Les études ‘MED-CSP’3 et ‘TRANS-CSP’ ont été conduites entre 2004 et 2006. L’étude ‘AQUA-CSP’ couvrant les aspects relatifs au dessalement solaire de l’eau de mer a été achevée fin 2007. 31 janvier 2011

Contrat de coalition CDU/CSU-FDP – programme énergétique du futur gouvernement

Le programme du gouvernement CDU/CSU-FDP pose les bases d'une politique énergétique "libérée de toute idéologie", "ouverte à toutes les technologies" et à l’écoute des besoins du marché, intégrant davantage les enjeux de politique industrielle, environnementale et de compétitivité, avec un accent mis dans tous les domaines : électricité, chaleur, transport. Dans le courant de l’année 2010, la coalition compte proposer un nouveau concept énergétique fixant les lignes de conduite pour un approvisionnement en énergie propre, fiable et accessible financièrement, combinant l'augmentation de l'efficacité énergétique et un développement massif des énergies renouvelables (EnR), en remplacement des sources énergétiques conventionnelles, dans un mix énergétique dynamique. La coalition réaffirme aussi les engagements climatiques pris par le gouvernement précédent (-40% en 2020, par rapport à 1990). 31 janvier 2011

Eléments d’information sur la bioéthique en Allemagne

L'encadrement juridique de la procréation artificielle en Allemagne repose essentiellement sur la loi sur la protection de l'embryon (13 décembre 1990), que complètent les recommandations de la Chambre fédérale des médecins, qui n'ont cependant pas valeur de loi. 21 janvier 2011

Programmes allemands de R&D pour les navires du futur

La construction navale est un secteur extrêmement concurrentiel, soumis à de fortes contraintes en matière d’innovation, de nouvelles technologies et d’industrialisation. Afin de consolider la position allemande sur le marché mondial, le gouvernement fédéral a mis en place, dans le cadre de sa « stratégie High-tech » [1], deux grands programmes de soutien à la R&D dans ce domaine Le secteur du développement maritime est placé exclusivement sous la tutelle du Ministère fédéral de l’économie et de la technologie (BMWi), ce qui permet une gestion et une coordination optimale des travaux de recherche fondamentale, de recherche appliquée et d’industrialisation. 9 décembre 2010

Technologies et développements pour les véhicules électriques de demain

Quel sera le véhicule de demain ? Une question à laquelle tentent actuellement de répondre nombre de politiques, chercheurs et industriels. De multiples solutions existent et les programmes de soutien mis en œuvre visent à encourager la recherche et le développement, notamment en matière de nouvelles technologies de propulsion et de stockage de l’énergie. Dans un contexte où les ressources pétrolières se font rares, le transport et ses effets sur l’environnement constituent un enjeu de la plus haute importance. Afin de relever le défi que constitue la diminution des émissions de CO2, la filière automobile se doit de développer des propulsions alternatives innovantes, et l'Allemagne est l'un des acteurs majeurs en la matière. Le Gouvernement fédéral a lancé depuis quelques années de nombreux programmes de recherche et développement dans ce sens : l’un des objectifs actuels de l’Allemagne est de se positionner en tant que leader sur le marché de l’électromobilité qui cible les véhicules électriques et hybrides rechargeables. L’Allemagne s’est donné comme objectif de mettre en circulation un million de véhicules électriques sur le territoire allemand d’ici 2020. 9 décembre 2010

Compte rendu du sommet sur l’électromobilité entre le gouvernement fédéral et les principaux acteurs industriels allemands

Le 3 mai 2010 s'est tenue, à l'initiative de la chancelière Angela Merkel, une conférence sur le futur de l'électromobilité en Allemagne réunissant le gouvernement fédéral et les principaux acteurs des filières automobile et énergétique. Etaient présents à côté de Mme Merkel : M. Brüderle, Ministre fédéral de l'économie et de la technologie, M. Ramsauer, Ministre fédéral des transports, Mme Schavan, Ministre fédérale de l'enseignement et de la recherche, ainsi que de nombreux chefs d'entreprises du secteur tels que M. Zetsche (Daimler), M. Reithofer (BMW), M. Großmann (RWE) ou encore M. Hambrecht (BASF). Plus de 400 invités étaient également conviés à cette manifestation. 9 décembre 2010